Publicité

Une lauréate du prix Nobel de la paix 2022 affirme que son ONG a identifié 21.000 crimes de guerre en Ukraine

Oleksandra Matviichuk, le 31 octobre 2022. - Capture d'écran
Oleksandra Matviichuk, le 31 octobre 2022. - Capture d'écran

"Les enquêtes avancent au jour le jour", affirme Oleksandra Matviichuk, présidente de l’ONG Centre ukrainien pour les libertés civiles, qui promeut les droits humains dans le pays et lauréate du Prix Nobel de la Paix 2022.

Invitée de BFMTV ce lundi, elle explique que des enquêtes sur les potentiels crimes de guerre perpétués en Ukraine sont menées par son ONG. "Depuis 8 ans, nous documentons tous les crimes de guerre, nous avons vu que leur nombre a été multiplié depuis l'invasion de février 2022", affirme-t-elle.

"Au total, 21.000 épisodes de crimes de guerre ont été documentés, confie Oleksandra Matviichuk.

"Boutcha, Izioum... Les Russes y ont commis tellement de crimes de guerre que les enquêtes sont toujours en cours", poursuit l'avocate.

"Cette guerre a un caractère génocidaire"

"Les autorités russes et Vladimir Poutine disent que le peuple ukrainien n'a pas le droit d'exister, ni sa langue, sa culture...", déclare Oleksandra Matviichuk.

"Dans les territoires occupés, on observe l'érosion de l'identité: les enfants sont déplacés, adoptés en Fédération de Russie, il faut rendre les manuels d'histoire ukrainiens", complète la lauréate du Prix Nobel de la Paix 2022.

"Cette guerre a un caractère génocidaire", lance Oleksandra Matviichuk.

"Pour les autres nations qui pourraient souffrir"

Selon elle, ce qu'il se passe en Ukraine "résulte de l'impunité des militaires russes depuis une dizaine d'années en Tchétchénie, en Syrie, en Libye, en Moldavie...".

"Si Vladimir Poutine n'est pas arrêté en Ukraine, il ira plus loin", affirme-t-elle.

Et de conclure: "Nous n'oublierons pas et nous documentons les crimes aussi pour les autres nations qui pourraient souffrir des atrocités des Russes", conclut-elle.

Article original publié sur BFMTV.com