L'atterrisseur lunaire de la Nasa au centre du conflit entre SpaceX et Blue Origin

·1 min de lecture

La NASA annonce que les travaux sur l'alunisseur confié à SpaceX sont stoppés jusqu'au 1er novembre 2021, en réponse à l'action judiciaire lancée par Jeff Bezos contre l'agence spatiale américaine.

Jeff Bezos veut la Lune. Pour cela, il a lancé sa société spatiale Blue Origin dans un combat judiciaire contre l'Agence spatiale américaine, ainsi qu'il a été annoncé le 16 août 2021. L'entreprise du créateur d'Amazon a déclaré dans un communiqué que cette action en justice était "une tentative de remédier aux failles du processus d'acquisition constatées dans le système d'atterrissage humain de la NASA". Ce que reproche le milliardaire chauve à l'Agence, c'est de lui avoir préféré SpaceX, du trublion Elon Musk, son ennemi personnel, pour construire le système d'alunisseur habité. Une enveloppe de 2,9 milliards de dollars a été dégagé pour construire l'engin censé renvoyer des astronautes vers notre satellite en 2024.

Interruption momentanée des travaux

En réaction à cette action judiciaire, la NASA a annoncé jeudi 19 août interrompre temporairement les travaux relatifs à la mise au point de l'atterrisseur lunaire de SpaceX, et cela jusqu'au 1er novembre. Un juge a fixé une audience le 14 octobre 2021 dans cette affaire. "En échange de cette suspension temporaire des travaux, toutes les parties ont accepté un calendrier de litige accéléré qui se termine le 1er novembre", a déclaré l'agence spatiale américaine. "Les responsables de la NASA continuent de travailler avec le ministère de la Justice pour examiner les détails de l'affaire et espèrent une résolution rapide de cette question."

Jeff Bezos "d'accord" avec les astronautes

L'été fut chargé pour Jeff Bezos : le 20 du mois, propulsée par le lanceur New Shepard. C'est sept kilomètres au-delà de la ligne de Karman qui est la limite internationalement reconnue entre l'atmosphère terrestre et l'espace. "Tous ceux qui ont été dans l'espace ont dit que ça les avait changés et qu'il étaient stupéfaits, abasourdis, par la Terre et sa beauté, mais aussi sa fragilité, et je suis entièrement d'accord", a dit le fondateur d'Amazon lors d'une conférence de presse après ce vol inaugural du tourisme spatial.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles