L'attentat de St-Pétersbourg revendiqué au nom d'Al Qaïda

Un groupe disant s'appeler Bataillon de l'imam Chamil a revendiqué l'attentat à la bombe qui a fait 16 morts le 3 avril dernier dans le métro de Saint-Pétersbourg en Russie et indique que le kamikaze a agi sur ordre d'Al Qaïda, annonce le groupe de veille sur internet SITE. /Photo prise le 4 avril 2017/REUTERS/Grigory Dukor

ABIDJAN (Reuters) - Un groupe disant s'appeler Bataillon de l'imam Chamil a revendiqué l'attentat à la bombe qui a fait 16 morts le 3 avril dernier dans le métro de Saint-Pétersbourg en Russie et indique que le kamikaze a agi sur ordre d'Al Qaïda, annonce le groupe de veille sur internet SITE.

La revendication de ce groupe peu connu a été d'abord publiée par l'agence de presse mauritanienne ANI, qui est fréquemment utilisée par les groupes djihadistes d'Afrique du Nord et de l'Ouest pour diffuser des déclarations.

Dans ce communiqué, traduit par SITE, le groupe Bataillon de l'imam Chamil indique que le kamikaze, Akbarjon Djalilov, a agi sur instruction du chef d'Al Qaïda, Ayman al Zaouahiri.

"Suivant les instructions d'Ayman al Zaouahiri (...), le lion Abkarjon Djalilov, l'un des chevaliers de l'islam du Bataillon de l'imam Chamil, a mené une opération héroïque (..) dans la ville de Saint-Péterbourg, en même temps que la visite sur place du criminel (Vladimir) Poutine", peut-on lire.

L'attaque du métro est justifiée comme un acte de vengeance contre la violence exercée par la Russie contre les musulmans en Syrie, en Libye ou dans la république russe de Tchétchénie.

"Au gouvernement russe, qui n'a apparemment pas tiré les leçons de sa défaite en Afghanistan, nous disons: cette opération n'est qu'un début", ajoute le communiqué.

Les forces russes interviennent au côté du régime syrien de Bachar al Assad.

(Joe Bavier; Danielle Rouquié et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages