Publicité

L'Assemblée nationale vote pour la création d'un "homicide routier"

L'Assemblée nationale a voté ce mercredi 31 janvier en première lecture pour la création d'un "homicide routier", remplaçant l'"homicide involontaire" notamment quand un accident mortel est causé par un conducteur ayant consommé de l'alcool ou des stupéfiants.

La proposition de loi "créant l’homicide routier et visant à lutter contre la violence routière" a reçu 160 voix "pour", zéro "contre" et 24 abstentions.

"Juger plus durement ces comportements irresponsables"

"Nous ne parlerons bientôt plus d'homicide 'involontaire' lorsqu'un chauffard alcoolisé et/ou drogué prend une vie", s'est félicité sur X le député LR Eric Pauget, co-rapporteur du texte avec la députée Renaissance Anne Brugnera.

"Au-delà de la sémantique qui permettra de mettre des mots sur les maux, cette révolution pénale sera un outil pour les magistrats. Ils pourront juger plus durement ces comportements irresponsables qui coûtent la vie à environ 1400 personnes chaque année sur nos routes", estime-t-il.

Réclamée par les associations de victimes, cette nouvelle dénomination a une valeur surtout symbolique et avait été soutenue par le gouvernement après le dramatique accident provoqué par l'humoriste Pierre Palmade le 10 février 2023, sous l'emprise de la drogue.

Cette proposition de loi transpartisane, adoptée à l'unanimité mais avec des abstentions à gauche, doit désormais prendre la direction du Sénat.

Article original publié sur BFMTV.com