L'armée libanaise dit avoir tué un chef local de l'EI

BEYROUTH (Reuters) - Un chef local de l'organisation Etat islamique (EI) a été tué et une dizaine de membres présumés du groupe arrêtés lors d'une opération de l'armée libanaise près de la frontière syrienne samedi à l'aube, a annoncé l'armée.

L'opération s'est déroulée à Arsal, dans le nord-est du Liban. La ville avait été brièvement prise en 2014 par des islamistes syriens à l'issue de combats qui avaient fait des dizaines de morts. Une vingtaine de soldats libanais avaient aussi été pris en otage.

"Une unité de l'armée a mené un raid éclair ce matin à l'aube à Arsal, qui s'est traduit par l'arrestation d'une dizaine de dangereux terroristes qui avaient auparavant été infiltrés", dit l'armée dans un communiqué.

Le dirigeant de l'EI qui a été tué était lié aux évènements de 2014, selon l'armée. Les dix autres hommes arrêtés sont accusés de contrebande d'armes, ajoute-telle.

(Ellen Francis; Tangi Salaün pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages