L'appel de Paula Forteza et de Yannick Jadot en faveur d'une parité réelle à l'Assemblée nationale

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Paula Forteza, députée des Français d'Amérique latine et des Caraïbes, et Yannick Jadot, député européen et actuel candidat à la primaire écologiste qualifié pour le second tour du scrutin, veulent s'engager pour davantage de parité. Dans une tribune que publie le JDD, ils réclament une "parité réelle" et veulent s'inspirer des démarches citoyennes en Amérique latine, notamment au Chili et au Mexique. Voici leur texte : 

"De la parité des candidatures à la parité réelle : et si les féministes latino-americaines nous montraient le chemin?"

"C'est un phénomène toujours déconcertant mais qui ne relève pourtant pas de la magie : au gré des scrutins, entre le postulat de départ - la parité en politique - et la réalité de l'accès aux sièges, la place des femmes tend à se réduire. En effet, alors que la loi prévoit des sanctions financières importantes pour les partis politiques qui ne respectent pas la parité des candidatures aux élections législatives, on ne compte que 39,5% de députées à l'Assemblée nationale. Le pourcentage tombe à 35,1% s'agissant du Sénat!

Face à l'urgence démocratique que nous connaissons, les mécanismes de participation citoyenne ne suffisent plus et ont montré leurs limites pendant ces dernières années : des consultations devenues des gadgets de communication, des Grands Débats classés sans suite, des Conventions Citoyennes trompées… C'est bien la représentativité de nos institutions démocratiques que nous devons désormais exiger, en commençant par celle qu...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles