L'appétit pour le risque reprend le dessus

par Marc Angrand
·4 min de lecture
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À MI-SÉANCE

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue dans le vert et les Bourses européennes progressent pour la troisième séance consécutive mercredi, les espoirs placés dans le retour progressif à la normale de l'activité économique continuant de favoriser l'appétit pour les actifs risqués.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais préfigurent une progression d'environ 0,6% pour le Dow Jones et le Standard & Poor's 500 et de plus de 0,7% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,71% à 5.850,96 points à 11h50 GMT, au plus haut depuis le 24 février de l'an dernier, au tout début de la phase de dislocation des marchés. A Londres, le FTSE 100 prend 0,98% et à Francfort, le Dax avance de 0,96% après un record à 14.197,49 points.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,62%, le FTSEurofirst 300 de 0,43% et le Stoxx 600 de 0,45%.

Les investisseurs européens saluent entre autres les dernières nouvelles encourageantes sur le front sanitaire: en Allemagne, la chancelière Angela Merkel s'apprêterait à accepter un assouplissement des mesures de restriction sanitaires lors d'une réunion avec les dirigeants des Länder et aux Etats-Unis, le président Joe Biden a assuré mardi que tous les adultes pourraient avoir accès aux vaccins avant fin mai.

L'optimisme est aussi alimenté par les résultats définitifs des enquêtes d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats: l'indice PMI composite de la zone euro, qui combine l'activité des services et celle du secteur manufacturier, est remonté à 48,8 le mois dernier contre 47,8 en janvier et 48,1 en première estimation, ce qui suggère une amélioration de la conjoncture même si la région n'a pas encore renoué avec la croissance.

La tendance à Wall Street pourrait aussi être influencée par les résultats de l'enquête mensuelle ADP sur l'emploi privé aux Etats-Unis, attendus à 13h15 GMT. Les investisseurs surveilleront ensuite l'indice ISM d'activité des services.

Au suivre aussi, vers 12h30 GMT, la présentation du nouveau projet de budget britannique par Rishi Sunak, le ministre des Finances de Boris Johnson, qui devrait confirmer l'extension pour cinq mois du mécanisme d'indemnisation du chômage partiel et d'autres mesures de soutien à l'économie.

VALEURS EN EUROPE

Les meilleures performances sectorielles en Europe sont pour les secteurs appelés à profiter de la reprise progressive de l'activité: l'indice Stoxx de l'automobile gagne ainsi 3,09%, celui des banques 1,94%, celui du transport et des loisirs 1,27% et celui des matières premières 1,38%.

Dans le peloton de tête du Stoxx 600, Continental (+5,34%) et Volkswagen (+5,63%) profitent d'avis favorables d'UBS tandis que Stellantis, né le mois dernier de la fusion PSA-Fiat, gagne 2,29% après avoir annoncé tabler sur une amélioration de sa marge d'exploitation cette année.

A l'opposé, les compartiments défensifs des services aux collectivités ("utilities") et de la santé perdent respectivement 1,22% et 0,61%.

TAUX

Les rendements des emprunts d'Etat de référence sont repartis à la hausse mais restent loin des sommets atteints la semaine dernière, les dernières informations en date sur les débats au sein de la Banque centrale européenne (BCE) semblant rassurer le marché.

Celui du Bund allemand à dix ans prend un peu plus d'un point de base à -0,332%. Il est monté brièvement à -0,305% en réaction à des informations de Bloomberg selon lesquelles la BCE ne juge pas nécessaire des mesures fortes pour apaiser les tensions sur le marché obligataire.

Le dix ans américain est quant à lui en hausse de près de 2,5 points à 1,4394%.

CHANGES

Le dollar se stabilise après avoir souffert en début de journée du regain d'appétit pour le risque et des espoirs de reprise, qui profitent notamment aux devises de pays exportateurs de matières premières comme l'Australie ou le Canada.

L'indice qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de référence est quasi inchangé et l'euro revient vers 1,2070 dollar après un pic à 1,2112.

La livre sterling s'apprécie face au dollar comme face à la monnaie unique européenne dans l'attente de la présentation du budget britannique.

PÉTROLE

Au-delà de l'optimisme général lié aux vaccins, le marché pétrolier profite des informations selon lesquelles l'Opep et ses alliés, qui se réunissent jeudi, vont renoncer à augmenter leur production en avril.

Le Brent gagne 1,95% à 63,92 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,91% à 60,89 dollars.

(édité par Patrick Vignal)