Publicité

Des lamantins ont-ils vraiment remonté le fleuve Niger ?

Le lamantin, aussi appelé vache de mer, se plaît dans les eaux côtières chaudes. Contrairement à son cousin le dugong, il reste à proximité des estuaires car il a besoin d’eau douce pour se désaltérer. Mais ce sirénien a-t-il remonté le fleuve Niger pour s’aventurer jusqu’au cœur de l’Afrique ?

Rien ne semble perturber le placide lamantin, à la silhouette ronde. Du haut de ses 400 kilos, ce sirénien se nourrit exclusivement de plantes aquatiques. Ce qui lui vaut le surnom de "vache des mers". Malgré sa corpulence, la fenêtre thermique du lamantin est réduite. En deçà de 20°C, il peut souffrir de difficultés respiratoires. C’est pourquoi il ne s’aventure jamais au large, où les courants froids sont une véritable menace pour sa survie.

Le lamantin pourrait parcourir 4000 kilomètres

Si le lamantin reste près de la côte, c’est aussi parce qu’il consomme de l’eau douce. Parfaitement adapté au milieu marin, comme fluvial, le lamantin profite des estuaires pour se désaltérer. Des chercheurs pensent même qu’il pourrait s’être aventuré jusqu’en Guinée, à près de 4000 kilomètres en amont du fleuve Niger. Presque à mi-distance entre l’océan Atlantique et le désert du Sahara ! Mais est-ce possible ? Alexis Lécu, directeur scientifique du Parc Zoologique de Paris, nous éclaire.

Lamantins et dugongs : quelles différences ?

Ils partagent le surnom de “vache des mers” et pourtant ces deux mammifères marins sont bien des espèces distinctes, avec leurs caractéristiques spécifiques. La morphologie de leur queue est tout à fait différente. Celle du lamantin est plate et arrondie, alors que celle du dugong ressemble à la queue du dauphin. Si la taille des deux mammifères est similaire, environ 4 mètres, le poids moyen du lamantin est de 600 kilos, contre 400 kg pour le dugong. Ils ne partagent pas non plus le même habitat. Le lamantin sillonne les Caraïbes et les eaux côtières d’Amazonie et d’Afrique quand le dugong arpente les océans Indien et Pacifique. Enfin, le lamantin a besoin d’eau douce pour se désaltérer, contrairement à son cousin. C’est pourquoi on le retrouve souvent près des estuaires, voire dans le lit des rivières.

Pourquoi les fleuves attirent-ils autant les lamantins ?

"Il n’est pas rare de trouver des lamantins dans les rivières. C’est très souvent le cas [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi