Publicité

L’Allemagne prête à laisser la Pologne livrer des chars Leopard à l’Ukraine

La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock et le chancelier allemand Olaf Scholz assistent au conseil des ministres franco-allemand à l'occasion du 60e anniversaire du traité de l'Élysée.  - Credit:Michael Kappeler / dpa / Michael Kappeler/dpa
La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock et le chancelier allemand Olaf Scholz assistent au conseil des ministres franco-allemand à l'occasion du 60e anniversaire du traité de l'Élysée. - Credit:Michael Kappeler / dpa / Michael Kappeler/dpa

Alors que l'Ukraine réclame avec insistance des chars Leopard à ses alliés, l'Allemagne indique qu'elle ne « s'opposera pas » à la volonté de la Pologne d'accéder à cette requête. « Si on nous posait la question, nous ne nous y opposerions pas », a déclaré la cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock. « Pour l'instant, la question n'a pas été posée » par la Pologne, tenue de faire une demande officielle à Berlin, a précisé la ministre, interviewée à Paris sur la chaîne française LCI.

Dans un entretien à la télévision allemande ARD, le ministre allemand de la Défense, Boris Pistorius, a affirmé de son côté quasiment au même moment que « la décision […] dépend de beaucoup de facteurs et est prise à la chancellerie ». Pistorius, social-démocrate comme le chancelier Scholz, n'a pas été interrogé par la journaliste sur les déclarations de Mme Baerbock.

« J'ai bien compris à quel point ces chars sont importants »

Le gouvernement allemand est sous pression croissante pour fournir à l'Ukraine des chars lourds Leopard, susceptibles d'avoir un impact significatif sur le champ de bataille, face aux troupes russes. « J'ai bien compris à quel point ces chars sont importants, nous en sommes pleinement conscients », a ajouté Mme Baerbock.

La Pologne et la Finlande ont proposé de livrer des Leopard qu'ils possèdent, mais ont besoin de l'agrément officiel de Berlin en vue d'une réexportation. Or Olaf Scholz a jusqu'à présent refusé de se prononcer sur la question de [...] Lire la suite