Publicité

L'Allemagne légalise le cannabis à usage récréatif à partir du 1er avril

À partir du lundi 1er avril, l'Allemagne va devenir le troisième pays de l'Union européenne à légaliser le cannabis récréatif sous conditions. En revanche, les frontaliers français ne pourront pas en bénéficier.

Berlin suit les pas du Luxembourg et de Malte. À partir du lundi 1er avril, l'Allemagne va devenir le troisième pays de l'Union européenne à légaliser le cannabis récréatif sous conditions. Cette loi phare du gouvernement du chancelier social-démocrate (SPD) Olaf Scholz a été adoptée - 407 voix pour, 226 voix contre -, après avoir fait l'objet de nombreuses critiques et d'un débat houleux au Bundestag, la chambre basse du parlement, le 23 février dernier.

Encadrement strict

Toutefois, la réglementation autour de la vente va être stricte, et prévoit d'autoriser en quantité limitée de 25 grammes par jour maximum par le biais d'associations à but non-lucratif qui resteront sous surveillance des pouvoirs publics.

Dans le détail, ces clubs pourront vendre un maximum de 25 grammes par jour et pas plus de 50 grammes par mois à leurs membres, 500 personnes tout au plus. Seuls les adultes pourront en devenir membres. Entre 18 et 21 ans, ils ne pourront obtenir que 30 grammes par mois de cannabis avec un taux de principe actif THC limité à 10%.

Il sera également possible de cultiver jusqu'à trois plants pour son propre usage à partir du 1er juillet. Les clubs seront chargés de distribuer graines et boutures de cannabis à leurs membres pour la culture à domicile, à hauteur d'un maximum de sept graines ou de cinq boutures.

Comme l'indique Francetvinfo, il sera également défendu de consommer à moins de 100 mètres d'une école, d'aires de jeux ou de zones piétonnes en journée.

La possession et la consommation de cette drogue resteront toutefois formellement interdites pour les jeunes de moins de 18 ans. De plus, il sera impossible pour les Français de bénéficier de cette légalisation à moins de résider outre-Rhin depuis six mois.

Un sujet qui divise

Ce texte a fait l'objet de dissensions au sein du gouvernement tripartite: des résistances sont apparues parmi les sociaux-démocrates (SPD, le parti du chancelier), tandis que les Verts et les libéraux du FDP, leurs partenaires au sein du gouvernement, se sont montrés plutôt favorables.

Cette réforme a par ailleurs suscité de nombreuses critiques, notamment de la part des associations médicales et du pouvoir judiciaire. La loi actuelle prévoit une amende et, dans les cas les plus graves, jusqu'à des peines de prison, pour possession de cannabis.

Les Allemands semblent quant à eux plutôt divisés sur la question: selon un sondage YouGov publié vendredi 23 février, 47% des personnes interrogées sont favorables à la légalisation et 42% défavorables. La réforme doit, d'après le gouvernement, permettre de lutter plus efficacement contre le marché noir, un point contesté par l'opposition conservatrice, les syndicats de policiers et certains députés du SPD.

Cette réforme pourrait faire tâche d'huile. Selon France Bleu Alsace, Alexandre Feltz, adjoint à la mairie de la ville de Strabourg, a dit être "favorable" à une expérimentation locale de la légalisation du cannabis récréatif.

Article original publié sur BFMTV.com