Publicité

"Pas que l'affaire des Juifs": Aurore Bergé souhaite organiser "des assises de lutte contre l'antisémitisme"

L'affaire de tous. La ministre en charge de l'Égalité et de la lutte contre les discriminations, Aurore Bergé, a dit souhaiter organiser "des assises de lutte contre l'antisémitisme", dans un entretien au Journal du dimanche ce dimanche 24 mars.

"J'ai entendu cette semaine l'appel du collectif 'Nous vivrons' et de plus de 70 signataires de tous bords politiques: je souhaite organiser des assises de lutte contre l'antisémitisme", souligne la ministre déléguée.

Elle répond ainsi à une tribune publiée jeudi dans Le Monde, dans laquelle un collectif de personnalités politiques, culturelles et associatives, dont les anciens Premiers ministres Elisabeth Borne, Bernard Cazeneuve et Manuel Valls, appelait les candidats aux européennes à s'engager "sans détour et sans complaisance" contre l'antisémitisme.

"L'antisémitisme n'est pas que l'affaire des Juifs"

"J'inviterai à ces assises l'ensemble des partis représentés à l'Assemblée et au Sénat, toutes les associations de lutte contre la haine, tous les cultes", précise Aurore Bergé, sans en détailler le calendrier. "L'antisémitisme n'est pas que l'affaire des Juifs", souligne-t-elle. "C'est toute la société qui doit se lever avec un message clair: la République pour tous, tout le temps, point barre !"

"Quand on est féministe, on l'est tous les jours de l'année, on ne choisit pas ses victimes, le silence est insupportable", déclare également la ministre.

D'après elle, certaines associations ne sont "pas capables de reconnaître la nature terroriste du Hamas ou la réalité des viols et des mutilations subies par les femmes le 7 octobre".

Les signataires de la tribune dans Le Monde faisaient valoir la hausse sans précédent des actes antisémites recensés en France depuis le 7 octobre, date de l'attaque sanglante du Hamas en Israël qui, en représailles, a déclaré une guerre pour "anéantir" le mouvement islamiste palestinien, pilonnant sans relâche la bande de Gaza.

Selon un rapport du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), les actes antisémites ont augmenté de 1.000% entre le 7 octobre et la fin de l'année 2023.

Article original publié sur BFMTV.com