L'acteur Michael K. Williams mort d'une "overdose accidentelle"

·2 min de lecture

Selon le bureau du chef des médecins légistes, l'acteur est mort d'"une intoxication aigüe, par les effets combinés de fentanyl (un puissant opiacé), de p-fluorofentanyl, d'héroïne et de cocaïne".

L'acteur américain Michael K. Williams, Omar dans la série culte The Wire, avait été retrouvé mort chez lui à New York le 6 septembre dernier. Vendredi, les services médicaux new-yorkais ont annoncé que son décès était dû à une overdose "accidentelle" de fentanyl, d'héroïne, et de cocaïne.

Selon le bureau du chef des médecins légistes, qui a qualifié la mort d'"accidentelle", Michael K. Williams est mort à 54 ans d'"une intoxication aigüe, par les effets combinés de fentanyl (un puissant opiacé), de p-fluorofentanyl, d'héroïne et de cocaïne".

"Il n'y aura pas d'autre commentaire", a annoncé le bureau, dans un message transmis aux médias.

L'acteur avait été retrouvé mort dans son appartement de Brooklyn, l'arrondissement de New York où il avait grandi.

Addiction à la drogue 

Michael K. Williams, dont le visage était barré d'une longue cicatrice, s'était fait largement connaître et apprécier en incarnant Omar Little, personnage atypique de la série The Wire de David Simon.

Dans cette plongée saisissante dans le quotidien des quartiers pauvres de Baltimore, son interprétation d'un criminel homosexuel et solitaire, doté de son propre code moral et de ses principes, avait été saluée par la critique et le public.

Dans une interview à la radio américaine NPR, en 2016, il avait raconté comment il luttait lui-même dans sa vraie vie contre son addiction à la drogue pendant qu'il jouait dans The Wire.

Il avait été nommé cinq fois aux Emmy Awards, sans remporter la récompense, la dernière fois en 2021 pour son rôle dans la série Lovecraft Country.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles