Publicité

"Il y a de l'acharnement": le suspect des home-jacking de célébrités relaxé pour le cambriolage de Ciryl Gane

"Nous aurions en face de nous le grand méchant loup qui cambriole les stars." La défense de Kamel Z. ne décolère pas ce mardi après-midi devant le tribunal correctionnel de Créteil (Val-de-Marne) contre cette "impression que les dés sont pipés". Cet homme de 27 ans était jugé pour le cambriolage du domicile du champion de MMA Ciryl Gane le 2 septembre dernier à Nogent-sur-Marne.

Sauf que faute d'éléments le reliant à ce dossier, Kamel Z., déjà condamné pour vol, et présenté par l'accusation et les policiers comme un cambrioleur "chevronné", a été relaxé.

"Dans cette affaire, j’ai rien à voir", s'est défendu à l'audience Kamel Z. Grand, épaules carrées, cheveux courts noirs et barbe taillée, le jeune homme, présenté depuis plusieurs semaines comme l'homme derrière les cambriolages de stars dit, d'une voix calme, posée, vivre "depuis un mois et demi un cauchemar".

"Depuis mon interpellation, mon nom et prénom circulent dans tous les médias et dans toutes les brigades de police. On vient me chercher partout (...) il y a de l’acharnement."

Routeur wifi

Kamel Z. a été interpellé, avec d'autres, le 30 octobre dernier dans le cadre d'une autre enquête, celle sur le home-jacking chez l'animateur Bruno Guillon menée par la brigade de répression du banditisme de Versailles. Depuis, l'homme de 27 ans, originaire du 19e arrondissement de Paris, a été mis en examen dans le cadre de l'instruction. Lors de son interpellation est retrouvé sur ce jeune homme aux sept mentions à son casier judiciaire un routeur wifi associé à des cartes SIM.

Plusieurs numéros de téléphones sortent, dont un fameux 07.53.XX.XX. et dont la propriété sera débattue au cours de l'audience. Les policiers considèrent Kamel Z. comme le cerveau d'une série de cambriolages de personnalités, et alertent début novembre leurs collègues de la sûreté territoriale du Val-de-Marne, qui, eux enquêtent sur les faits concernant Ciryl Gane. À cette époque, leurs investigations n'ont rien donné: les malfaiteurs visiblement expérimentés n'ont laissé aucune trace et l'analyse des images de vidéosurveillance de la ville n'a pas permis de faire avancer l'enquête.

Grâce aux informations fournies par les enquêteurs versaillais, les policiers ont une piste. Le numéro de téléphone en question borne à Nogent-sur-Marne, où a eu lieu le cambriolage chez Ciryl Gane entre 21h13 et 21h28. Selon la plainte du champion de MMA, qui était absent à l'audience et non-représenté par un avocat, le vol de 417.000 euros de bijoux, objets personnels et montres Rolex, a eu lieu entre 20h30 et 21h40.

L'analyse téléphonique démontre aussi que le numéro a borné à proximité de chez les Gane les 19 et 20 août, ainsi que le 2 septembre dans la nuit, plusieurs heures avant le cambriolage.

"Faisceau d'indices"

De quoi faire apparaître un "faisceau d'indices" à l'encontre de Kamel Z. pour l'accusation. "Ce n’est pas seulement une présence mais les modalités d’une présence avec une période de repérage", note la procureure de la République de Créteil. Pour la représentante du ministère public, Kamel Z. a non seulement "le profil" pour ce type de cambriolage mais il y a le "bornage" mais aussi une "absence de justification de sa présence au moment des faits".

"Il est l'auteur parfaitement crédible pour ce type de faits", insiste la procureure qui a réclamé une peine de quatre ans d'emprisonnement avec mandat de dépôt.

Mais pour la défense, on est dans la construction du coupable idéal. "La ligne téléphonique dans le dossier de la BRB de Versailles ne correspond pas à la ligne de notre client", déplore Me Nassiha Amghar, qui défend avec Me Frank Berton, Kamel Z. dans l'enquête sur le home-jacking de Bruno Guillon.

Elle note qu'il est compliqué de s'exprimer devant le tribunal "sans violer le secret de l'instruction". Mais elle a "accès au dossier d'enquête" et elle est formelle: "Dans ce routeur, il y a plusieurs puces mais aucun numéro qui ne correspond au numéro donné par les enquêteurs de Versailles", poursuit-elle encore, précisant que le fameux 07.53.XX.XX. n'est pas attribué à Kamel Z. dans la procédure versaillaise. L'avocate note par ailleurs que lors des perquisitions chez son client, aucun objet appartenant à Ciryl Gane n'a été retrouvé.

Article original publié sur BFMTV.com