La Turquie impute à Gülen le meurtre de l'ambassadeur russe

Les autorités turques ont émis un mandat d'arrêt contre le prédicateur Fethullah Gülen (photo) et sept autres personnes pour avoir commandité l'assassinat en 2016 de l'ambassadeur de Russie à Ankara, rapporte le journal Habertürk lundi, à la veille d'une visite du président russe Vladimir Poutine en Turquie. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Mostoller

ANKARA (Reuters) - Les autorités turques ont émis un mandat d'arrêt contre le prédicateur Fethullah Gülen et sept autres personnes pour avoir commandité l'assassinat en 2016 de l'ambassadeur de Russie à Ankara, rapporte le journal Habertürk lundi, à la veille d'une visite du président russe Vladimir Poutine en Turquie.

Andreï Karlov avait été abattu par un policier qui avait crié "Allahou Akbar" et "N'oubliez pas Alep" alors qu'il inaugurait une exposition. Le meurtrier avait ensuite été abattu.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a mis en cause le réseau de Fethullah Gülen, qui vit en exil volontaire aux Etats-Unis depuis 1999, pour cet assassinat comme pour la tentative de coup d'Etat avortée de juillet 2016.

Le prédicateur, ancien allié politique du chef de l'Etat, nie toute responsabilité dans l'un et l'autre des évènements.

Vladimir Poutine est attendu mardi en Turquie pour une visite de deux jours pendant laquelle il s'entretiendra avec Recep Tayyip Erdogan mais aussi leur homologue iranien Hassan Rohani.

Les trois pays sont les parrains du processus de paix en Syrie d'Astana qui a débouché sur la création de zones de "désescalade" restées à l'état de lettre morte, les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés russe et iranien ayant poursuivi leurs offensives militaires dans la Ghouta orientale et à Idlib tandis que la Turquie est intervenue contre les Kurdes dans le nord du pays.



(Ece Toksabay; Tangi Salaün pour le service français)