Publicité

"La pénurie de médicaments peut tuer. Certains malades sont en danger de mort à cause de ça", alerte le Dr Christian Recchia

Dans tout l’Hexagone, les Français font face à une importante pénurie de médicaments. Face à ce phénomène, le Dr Christian Recchia a rappelé pour Yahoo l’importance pour les malades de s’approvisionner régulièrement afin d’éviter de se retrouver en mauvaise posture.

Chaque année, les Français font face à des pénuries de médicaments, un phénomène alarmant qui “peut tuer de nombreux malades”, rappelle pour Yahoo le Dr. Christian Recchia. “C’est une atteinte à la liberté, une atteinte aux devoirs de la nation. Car lorsque nous sommes diabétiques, insulinodépendants et lorsqu'il n'y a plus d'insuline, on peut mourir”. Comme il l’a déploré, le problème provient de l’absence de capacité de production en France. “J'entends des politiques de bonne volonté qui nous informent de la construction d’une usine supplémentaire. Mais ce n'est pas une qu'il faut, nous avons 20 ans à rattraper, il nous en faut 50 de plus”.

Alors comment faire pour éviter de se retrouver en mauvaise posture lors de ruptures de stock ? “Je n'ai pas la solution technique personnelle, mais c'est une question d'organisation. Si vous êtes diabétique, prenez un an de réserve en permanence afin d'organiser votre survie. Même chose pour toutes les autres pathologies”, a-t-il déclaré, insistant sur l’importance de ce point clé. “Il ne s'agit pas d'attendre le neuvième mois pour reprendre une année de plus. Il faut tous les mois avoir de la réserve supplémentaire”.

Plusieurs raisons expliquent ce phénomène

Au total, 37% des patients seraient toujours confrontés à des pénuries de médicaments, et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la France ne produit que très peu de médicaments. Selon les informations rapportées par Europe 1, 80% des matières premières sont fabriquées en Inde et en Chine. Pour inverser la tendance, il faudrait donc relocaliser l’ensemble de la production en France.

Deux autres raisons peuvent également expliquer ce phénomène et l’une d’elles serait liée à la crise sanitaire. Grâce au port du masque, les Français ont été beaucoup moins malades et auraient, par conséquent, consommé moins de médicaments. Face à cette situation, les usines se sont donc vues contraintes de réduire le nombre de lignes de production. En parallèle, les détournements de médicaments, comme l’Ozempic, un antidiabétique détourné pour perdre du poids, seraient aussi responsables de ces pénuries. Enfin, les laboratoires pharmaceutiques favoriseraient la vente de médicaments aux pays qui les achètent au prix fort. Partant de ce constat, les Suisses et les Allemands seraient donc prioritaires sur les Français.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "L’aspirine est le médicament le plus utilisé au monde. Pourtant, il peut vous tuer"