La dépendance au sucre, la drogue silencieuse qui intoxique de plus en plus de Français

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
En moyenne, les Français consomment 35 kilos de sucre par an (Getty Images). (Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Santé
    Santé

France 5 a diffusé un documentaire consacré aux sucres cachés dans l'alimentation. Décryptage.

Les Français consomment 35 kilos de sucre par an. Beaucoup trop à en lire les directives officielles. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de limiter la consommation à 25 grammes par jour soit six cuillères à café. Si le sucre est essentiel au fonctionnement du corps, tous ne se valent pas.

Mardi 7 décembre, France 5 a diffusé le documentaire "Sucres et faux sucres, la grande intoxication" consacré au sucré caché dans notre alimentation du quotidien. Des plats cuisinés à la charcuterie en passant par la mayonnaise ou le ketchup, le sucre est présent dans de très nombreux aliments. Pour vraiment se rendre compte de la quantité de sucre caché dans notre quotidien, les journalistes du documentaire ont proposé aux clients d’analyser tout le contenu de leur chariot. Et le résultat est plutôt édifiant. Certains clients ont constaté qu’ils n’avaient pas moins de 700 grammes de sucre… sans avoir acheté ni du sucre de table ni des bonbons. Les consommateurs expliquent se faire souvent avoir par les allégations sur les produits (sans graisse, moins de sel, etc). Sans pour autant au sucre potentiellement ajouté pour contrebalancer.

Problème, manger du sucre appelle… à en manger toujours plus. Le sucre active dans le cerveau le circuit de la récompense et stimule la production de dopamine. "Chez les rats, le goût sucré a plus d'impact sur le système de récompense que la cocaïne. Une fois qu'on l'a activé, on a envie de le réactiver", précise Bruce Toussaint, directeur éditorial de la revue Prescrire, dans le documentaire réalisé par la journaliste Cécile Bittner. Et la dépendance au sucre est bien réelle. Dans une interview accordée au Figaro en 2019, Serge Ahmed, directeur de recherche au CNRS assurait qu’aux États-Unis et au Canada, cette addiction touchait entre 5 et 10% de la population. Avant de poursuivre : "Dans la nature, où a évolué notre espèce humaine, on trouve des fruits qui contiennent peu de sucre, alors que l’industrie permet de fabriquer des produits très concentrés. Notre organisme n’est pas préparé à ces fortes doses, et l’on peut faire un parallèle avec l’émergence de l’alcoolisme, qui date de l’invention des alcools forts, ou bien l’addiction à la cocaïne, absente au temps de la consommation des feuilles de coca".

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Saviez-vous que le NASH est le nouveau fléau de notre jeunesse ?"

"Je suis peut-être en train de bousiller 10 ans de ma vie"

Cette dépendance, Francis, 68 ans, a conscience d’en souffrir : "Je sais que je suis dépendant. Quand je suis stressé, que j'ai beaucoup de travail, ou que j'ai besoin de retrouver un peu de vigueur l'après-midi, une petite douceur fait énormément de bien. Je suis peut-être en train de bousiller 10 ans de ma vie, mais je n'arrive pas à me raisonner". En plus de cette dépendance, le sucre bousille également le foie. Débordée par une dose trop importante de sucre, cette maladie du foie gras toucherait deux millions de Français.

Pour limiter au maximum sa consommation de sucre, il est recommandé de limiter les sucres cachés, de manger suffisamment pour éviter de grignoter ou encore de préférer des sucres naturels.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "En 1975, il y avait 11 millions d’obèses dans le monde. Il y en a plus de 300 millions aujourd’hui"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles