La CPI confirme la condamnation du Congolais Lubanga en appel

La condamnation à 14 ans de prison pour crimes de guerre de l'ancien chef de guerre congolais Thomas Lubanga a été confirmée lundi en appel par la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye. /Photo prise le 1er décembre 2014/REUTERS/Michael Kooren

LA HAYE (Reuters) - La condamnation à 14 ans de prison pour crimes de guerre de l'ancien chef de guerre congolais Thomas Lubanga a été confirmée lundi en appel par la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye.

Lubanga, aujourd'hui âgé de 53 ans, avait été condamné en première instance il y a deux ans pour avoir enrôlé de force des enfants lors des combats en 2002 et 2003 dans le district de l'Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC).

Emprisonné depuis 2006, il pourrait éventuellement bénéficier d'une libération anticipée l'an prochain, lorsqu'il aura purgé les deux tiers de sa peine.

Depuis sa création en 2002, la CPI, qui dispose d'un budget annuel d'environ 100 millions d'euros, a jugé jusqu'ici trois personnes: Thomas Lubanga, Germain Katanga, autre chef de guerre congolais condamné cette année à douze ans de prison, et Mathieu Ngudjolo, qui a été acquitté faute de preuves.

(Thomas Escritt, Guy Kerivel pour le service français)