La Corée du Sud affirme que Washington paiera bien pour le THAAD

Un missile THAAD. La Corée du Sud a réaffirmé dimanche que les Etats-Unis avaient bien l'intention de financer le déploiement du système antimissile THAAD sur son territoire, contrairement à ce qu'a laissé entendre Donald Trump. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon

SEOUL (Reuters) - La Corée du Sud a réaffirmé dimanche que les Etats-Unis avaient bien l'intention de financer le déploiement du système antimissile THAAD sur son territoire, contrairement à ce qu'a laissé entendre Donald Trump.

Cette assurance a été fournie par le conseiller à la sécurité nationale, H.R. McMaster, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue sud-coréen, Kim Kwan-jin, rapporte la présidence sud-coréenne.

Dans une interview accordée à Reuters jeudi, le président américain a déclaré qu'il serait opportun que la Corée du Sud paie "pour un système qui coûte un milliard de dollars".

Le déploiement du bouclier THAAD (Terminal High Altitude Area Defense), évoqué depuis des années, a été accéléré après un nouvel essai nucléaire et des tests de missiles balistiques par la Corée du Nord.

Ce déploiement a débuté malgré l'opposition de la Chine et le vide politique à Séoul après la destitution de la présidente Park Geun-hye, emportée par une affaire de corruption. L'élection pour choisir son successeur aura lieu le 9 mai.

Dans un communiqué, la présidence sud-coréenne dit que H.R. McMaster a expliqué que "les récentes déclarations du président Trump se situaient dans un contexte plus large, et renvoyaient aux attentes du public américain concernant le partage des coûts de défense avec les alliés" des Etats-Unis.

(Ju-min Park et James Pearson, Gilles Trequesser pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages