La Chine saisit l'OMC contre les USA et l'UE

La Chine a annoncé lundi avoir saisi l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) pour protester contre la méthode dite du pays de substitution utilisée par les Etats-Unis et par l'Union européenne pour calculer les mesures anti-dumping appliquées aux exportations chinoises. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse

PEKIN (Reuters) - La Chine a annoncé lundi avoir saisi l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) pour protester contre la méthode dite du pays de substitution utilisée par les Etats-Unis et par l'Union européenne pour calculer les mesures anti-dumping appliquées aux exportations chinoises.

Lors de l'adhésion de la Chine à l'OMC en 2001, elle a accepté de ne pas être considérée pendant 15 ans comme une économie de marché par les autres pays membres. Durant cette période, ces derniers ont ainsi pu avoir recours à la méthode du pays de substitution, autrement dit comparer avec un pays tiers pour déterminer si la Chine vendait ses produits en dessous du prix du marché.

Cette clause a expiré le 11 décembre et la Chine réclame désormais que les autres pays respectent l'accord.

"Malheureusement, les Etats-Unis et l'Union européenne doivent encore remplir cette obligation", écrit le ministère chinois du Commerce sur son site internet.

Les mesures anti-dumping des Etats-Unis et de l'UE pénalisent fortement les exportations chinoises et l'emploi en Chine, ajoute-t-il.

"La Chine se réserve le droit dans le cadre des règles de l'OMC de défendre avec détermination ses droits juridiques", dit-il.

Les Etats-Unis ont affirmé à de multiples reprises que la Chine n'avait pas entrepris les réformes suffisantes pour obtenir le statut d'économie de marché, notamment dans les secteurs de l'aluminium et de l'acier où l'intervention de l'Etat chinois a conduit à des surcapacités menaçant la survie des autres acteurs dans le monde.

(Ben Blanchard; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)