La Chine et la Corée du Sud s'accordent pour normaliser leurs relations

La Chine et la Corée du Sud sont convenues de normaliser leurs relations prochainement, à l'issue d'une année de différends liés au déploiement du système anti-missile américain Thaad sur le sol sud-coréen, ont annoncé mardi les ministères des Affaires étrangères des deux pays. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon (Reuters)

PEKIN/SEOUL (Reuters) - La Chine et la Corée du Sud sont convenues de normaliser leurs relations prochainement, à l'issue d'une année de différends liés au déploiement du système anti-missile américain Thaad sur le sol sud-coréen, ont annoncé mardi les ministères des Affaires étrangères des deux pays.

"Les deux camps partagent l'idée que le renforcement des échanges et de la coopération entre la Corée et la Chine participe de leurs intérêts communs et ils sont convenus de ramener au plus vite les échanges et la coopération dans une voie de développement normale", a déclaré le ministère des Affaires étrangères sud-coréen dans un communiqué.

Les deux pays attachent une grande importante à leurs relations, a déclaré la diplomatie chinoise dans un communiqué annonçant la normalisation prochaine des liens bilatéraux.

Pékin s'est opposé au déploiement du système antimissile Thaad, jugeant que le puissant radar dont est doté l'arsenal pouvait être utilisé pour espionner la Chine. Les Etats-Unis ont assuré qu'il ne servirait qu'à défendre la Corée du Sud des menaces de tirs de missile de la Corée du Nord.

Les relations commerciales entre les deux pays ont pâti de ce différend, bien que Pékin n'ait jamais nommément lié de mesures commerciales prises contre Séoul au système militaire.

Dans des communiqués coordonnés des deux pays, la Chine a dit avoir pris note de la position de la Corée du Sud sur Thaad, et demandé à Séoul de gérer la situation de manière adaptée.

Dans le cadre des efforts récents de réchauffement des relations, les deux pays ont organisé des discussions au sommet conduites par le vice directeur de la sécurité nationale de la Maison bleue, Nam Gwan-pyo, et le vice ministre des Affaires étrangères chinois, Kong Xuanyou.

Séoul et Pékin se sont accordés en vue d'améliorer la communication stratégique et la coopération face à l'accélération du programme nucléaire et de missile de la Corée du Nord, poursuivent ces communiqués.

Pyongyang a multiplié les tirs balistiques expérimentaux ces derniers mois et mené un essai nucléaire d'une puissance sans précédent en septembre, déclenchant la colère de Pékin, son principal allié.

Le président sud-coréen Moon Jae-in s'entretiendra avec le président chinois Xi Jinping en marge d'un sommet sur la coopération économique dans la région Asie Pacifique, qui se tiendra au Vietnam les 10-11 novembre, a annoncé en outre la Maison bleue.

(Christine Kim et Ben Blanchard, Julie Carriat pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles