L1 - Monaco enfonce les Verts

LIGUE 1 – En ouverture de la 18e journée de L1, Monaco s’est largement imposé sur la pelouse de Saint-Etienne (0-4), vendredi soir. Les Monégasques soignent leur goal average et remontent provisoirement à la 2e place. Les Verts touchent le fond.

Symbole des Verts qui déraillent, Stéphane Ruffier a pété les plombs en 2e période. Il a été expulsé…

 

3 points sur 27 possibles. Tel est le triste bilan de l’ASSE depuis 2 mois. Surclassés par Monaco vendredi soir, les Verts ont donc enchaîné une 9e journée de rang sans succès en L1. Dans un Chaudron très creux en raison d’un huis clos partiel (lié notamment à un envahissement de terrain lors du derby contre Lyon), les hommes de Julien Sablé ont semblé toucher le fond, à l’image de Ruffier, exclu bêtement à la 53e minute après avoir perdu ses nerfs et bousculé l’arbitre de touche.




Dès la 3e minute, Sidibé profitait d’un mauvais renvoi de la défense stéphanoise pour placer un tir enroulé du droit imparable à l’entrée de la surface. Archi-dominateurs, les Monégasques empilaient les occasions (6e, 17e, 18e, 27e) et ne lâchaient pas la moindre miette à leurs hôtes. A la 32e minute, l’excellent Lemar s’offrait un festival dans la surface des Verts avant de doubler la mise d’un tir croisé du gauche.


En 2e période, le cauchemar a continué de plus belle pour les Verts. Dans la confusion et alors qu’on le pensait hors jeu, Fabinho a inscrit, de près, le but du KO (53e), Ruffier a failli à son devoir de capitaine en laissant ses coéquipiers à dix, et le président Romeyer est descendu des tribunes pour protester contre l’arbitrage.


Très en jambes, Fabinho décalait Baldé qui, d’une frappe lourde du gauche, faisait boire à l’ASSE le calice jusqu’à la lie (61e). Depuis sa prise de fonction, Julien Sablé n’a toujours pas gagné le moindre match. Il va falloir stopper l’hémorragie parce qu’à ce rythme, c’est en Ligue 2 que joueront les Verts la saison prochaine.


LE FILM DU MATCH

Les tops et les flops
Flop total pour les Verts qui ont fait peine à voir. La défense est devenue la pire de France (31 buts), juste devant celle de la lanterne rouge Metz (33 buts). Offensivement, seul Cabella a été dans son match. Il s’est démené et a terminé le match en larmes, signe que la crise est grave. Côté Monaco, Baldé, Lemar, Rony Lopes et Fabinho ont été excellents. Après une période de mou marquée par 4 revers en 5 matches toutes compétitions confondues, les Monégasques ont enchaîné ce vendredi soir un 3e succès de rang en L1. Ils ont parfaitement soigné leur goal average et pourraient rester 2es après le choc Lyon-OM de dimanche.


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages