Publicité

L’Ukraine se retire d’Avdiïvka, une victoire symbolique pour la Russie

De la fumée s’élevant au-dessus de la ville frontalière d’Avdiivka, en Ukraine, le 18 octobre 2023.
STRINGER / AFP De la fumée s’élevant au-dessus de la ville frontalière d’Avdiivka, en Ukraine, le 18 octobre 2023.

GUERRE EN UKRAINE - L’Ukraine vient de concéder à la Russie sa plus grande victoire symbolique après l’échec de la contre-offensive lancée par Kiev l’été dernier. L’armée ukrainienne a été contrainte d’abandonner ce samedi 17 février la ville d’Avdiïvka, dans l’est du pays. Une « décision juste » pour « sauver le plus de vies possibles », a justifié le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

« C’était une décision professionnelle pour sauver autant de vies que possible (...) c’était une décision juste », a souligné le président ukrainien à la tribune de la Conférence de Munich sur la sécurité, dans le sud de l’Allemagne.

« Conformément à l’ordre reçu, (nous nous) sommes retirés d’Avdiïvka pour aller sur des positions préparées d’avance », a annoncé le général ukrainien Oleksandre Tarnavsky, qui commande cette zone, dans un message publié sur le réseau social Telegram la nuit de vendredi à samedi.

« Dans la situation où l’ennemi avance en marchant sur les cadavres de ses propres soldats et a dix fois plus d’obus (...) c’est la seule bonne décision », a poursuivi le général Tarnavsky. Les forces ukrainiennes ont ainsi évité l’encerclement, près de cette cité industrielle largement détruite, a-t-il assuré.

Il s’agit d’une première grande décision du nouveau commandant en chef des armées ukrainiennes Oleksandre Syrsky après sa nomination à ce poste le 8 février. Il l’a justifiée par la volonté de « préserver » les vies de ses soldats.

« J’ai décidé de retirer nos unités de la ville et de passer à la défense sur des lignes plus favorables », a écrit Oleksandre Syrsky sur Facebook peu avant l’annonce du général Tarnavsky. « Nos soldats ont accompli leur devoir militaire avec dignité, ils ont fait tout leur possible pour détruire les meilleures unités militaires russes et infligé des pertes significatives à l’ennemi », a poursuivi le général Syrsky.

Une ville brièvement tombée en 2014 aux mains de séparatistes pro-russes

Avdiïvka, qui comptait environ 34 000 habitants avant l’invasion russe lancée en février 2022, a une valeur symbolique importante.

La ville était brièvement tombée en juillet 2014 aux mains de séparatistes pro-russes pilotés par Moscou, avant de revenir sous contrôle ukrainien et de le rester malgré l’invasion et sa proximité avec Donetsk, capitale séparatiste dans l’est de l’Ukraine depuis dix ans.

Selon Kiev, l’armée russe multipliait les vagues d’assaut depuis octobre pour prendre Avdiïvka, malgré des pertes humaines très élevées, une situation rappelant la bataille de Bakhmout, une ville que Moscou a conquise en mai 2023 après 10 mois de combats au prix de dizaines de milliers de morts et de blessés.

Après l’échec de la contre-offensive estivale ukrainienne, ce sont les Russes qui sont passés à l’assaut, face à une armée ukrainienne qui peine à regarnir ses rangs et qui manque de munitions.

À voir également sur Le HuffPost :

Joe Biden accuse Poutine d’être responsable de la mort d’Alexeï Navalny (et tacle Trump)

« Navalny », un documentaire sur Alexeï Navalny, à voir pour comprendre son combat contre Vladimir Poutine