Publicité

L’Ukraine accuse la Russie de sa plus vaste attaque de drone sur Kiev et sa région

Au moment où l’Ukraine s’apprête à commémorer les victimes de la famine provoquée par les Soviétiques au début des années 30, Moscou a lourdement frappé Kiev et sa région.

INTERNATIONAL - Kiev n’avait rien connu de tel depuis le 24 février 2022 à en croire les autorités ukrainiennes. La Russie est accusée ce samedi 25 novembre par l’Ukraine d’avoir mené sa plus vaste attaque de drone sur la capitale Kiev et sa région lors d’une journée particulièrement symbolique pour le pays de Volodymyr Zelensky.

Avec pas moins de 71 drones d’attaque Shahed lancés depuis la Russie, cette nouvelle attaque russe "de grande ampleur" a fait plusieurs blessés selon les autorités locales de Kiev. Cinq personnes - dont un enfant de 11 ans - ont été touchés au cours de l’offensive russe. Le premier bilan ne fait toutefois pas état de décès après cette alerte aérienne qui a duré six heures.

"La plupart (des drones) ont été détruits dans la région de Kiev", selon les déclarations l’armée de l’air ukrainienne sur les réseaux sociaux. Mais les débris de drones ont provoqué des incendies et endommagé de nombreux bâtiments à Kiev, comme l’a souligné le maire de la ville, Vitali Klitschko.

"L’ennemi continue à semer la terreur", a-t-il ajouté, dans une référence à peine voilée aux attaques ciblées de la Russie pour endommager les infrastructures ukrainiennes. Une méthode qui avait conduit Moscou l’hiver dernier a ciblé plus particulièrement les infrastructures énergétiques ukrainiennes, plongeant ainsi des millions d’habitants dans le noir et le froid en plein hiver.

Ce samedi, 77 immeubles résidentiels et 120 bâtiments "dans la partie centrale de la ville de Kiev" sont donc privés d’électricité à cause d’une ligne d’alimentation électrique endommagée par l’attaque de drones, comme l’a indiqué le ministère ukrainien de l’Énergie dans un communiqué.

Commémoration de l’Holodomor

Mais alors que les craintes d’une nouvelle phase de terreur énergétique russe se confirment avec cette attaque, elle intervient également dans un contexte bien particulier pour l’Ukraine. Le pays commémore actuellement l’Holodomor (qui veut dire "extermination par la faim"), une famine provoquée en Ukraine par les Soviétiques entre 1932 et 1933.

90 ans après, le souvenir de cet événement qui a entraîné la mort de plusieurs millions de personnes était donc dans tous les esprits au moment de cette nouvelle offensive russe, comme l’a confirmé le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur X (anciennement Twitter).

"La Russie a lancé environ 70 drones Shahed sur l’Ukraine précisément à la veille de la journée de commémoration du génocide de l’Holodomor", a-t-il souligné avant d’ajouter que la proximité des deux événements confirmait que "les dirigeants russes semblent fiers de leur capacité à tuer des gens".

À voir également sur Le HuffPost :

Ukraine : pour Zelensky, « ce n’est pas le moment pour des élections »

Guerre en Ukraine : À Kharkiv, cette école souterraine permet de protéger les enfants des bombardements

VIDÉO - Guerre en Ukraine - Frédéric Encel : "Poutine est vraisemblablement malade. On ne sait pas si cette maladie sera une variable dans ses prises de décision"