Publicité

L’UE veut renforcer la sécurité de ses infrastructures maritimes

La Commission européenne veut renforcer les exercices en mer avec l'implication de forces militaires et des entités civiles. Ces manœuvres doivent permettre de répondre aux menaces sur les infrastructures maritimes comme les éoliennes, les câbles sous-marins de communication ou encore les pipelines.

Les 27 n’oublient pas les explosions observées en septembre dernier qui ont frappé le gazoduc Nord Stream. De plus, plusieurs gouvernements européens suspectent des actes d'espionnage commis au mois de mars par des navires russes en mer du Nord.

Lors de l'ouverture des journées européennes de la mer à Brest, le Commissaire européen en charge des Océans explique qu'un nouveau plan d'action est en cours de préparation dans le cadre de la stratégie de protection du domaine maritime.

"Nous devons prendre toutes les mesures possibles. C'est pourquoi nous avons inclus dans la nouvelle stratégie maritime de l'UE un volet très important sur la protection et la surveillance de nos infrastructures clés, sachant qu'elles jouent un rôle essentiel dans notre indépendance énergétique et notre autonomie stratégique", précise Virginijus Sinkevičius.

L'Agence européenne pour la sécurité maritime (AESM), basée à Lisbonne, se prépare à coordonner les efforts des Etats membres et à apporter son expertise pour renforcer leur vigilance. Une plateforme numérique modernisée devrait être lancée en janvier prochain, intitulée Common Information Sharing Environment (CISE).

"Nous pouvons utiliser le CISE comme une plateforme pour nous informer mutuellement, mais aussi comme un système d'alerte précoce et partager les signalements. Il s'agira donc d'une combinaison unique de connexions entre toutes les autorités européennes travaillant dans le domaine de la surveillance maritime", explique Leendert Bal, responsable Sûreté, sécurité et surveillance de l’AESM.

L’UE cherche à prendre toutes les mesures nécessaires pour répondre aux cyberattaques et aux menaces hybrides.