Publicité

L’Italie se déchire autour d’une ourse soupçonnée d’avoir tué un joggeur

L'ourse ne serait pas la tueuse selon les associations de défense (Image d'illustration). - Credit:Michel Clementz / MAXPPP / PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP

Le meurtre d’un joggeur en avril dernier a ému l’Italie. Une ourse a été directement accusée de cet incident. À tort, selon certaines associations.

L'ourse accusée n'est pas coupable ont affirmé ce jeudi 11 mai des défenseurs des animaux. L'animal est soupçonné d'avoir tué un joggeur dans le Nord de l'Italie. Selon les associations, les marques des dents sur la victime prouveraient que le mammifère tueur était un mâle. L'ourse (prénommée JJ14) âgée de 17 ans aurait tué Andrea Papi, un jeune homme de 26 ans le 5 avril dernier. Elle a été capturée deux semaines plus tard avant d'être transportée dans un refuge spécialisé de haute sécurité. Un tribunal de la province du Trentin devait encore statuer sur la décision d'euthanasier ou non l'animal.

« JJ4 est innocente », a assuré l'association de protection des animaux Leal. Cette association, rejointe par d'autres de ce type, a déposé un recours en justice contre l'ordre d'abattage signé par le président du Trentin Maurizio Fugatti.

Parmi les documents que le tribunal doit examiner le 24 mai figure un rapport médico-légal rédigé par Mattia Barbareschi, professeur d'anatomie pathologique à l'université de Trente.

Il a trouvé sur la victime des traces de morsures « caractérisées par une distance entre elles d'environ 8 cm à 8,5 cm, ce qui est la distance typique entre les canines d'un ours adulte ».

L'association Leal a pour sa part déposé au tribunal un autre rapport médico-légal, réalisé par deux experts vétérinaires qui ont étudié les conclusions de M. Barbareschi et qui estiment, eux, que la distance entre les canines était « typique d'un ours adulte mâle [...] Lire la suite

VIDÉO - Quel sort attend les ours du Trentin ?