Publicité

L’ex-Premier ministre pakistanais Imran Khan condamné à 10 ans de prison

L’ancien Premier ministre pakistanais Imran Khan a été condamné à dix ans de prison pour une affaire de divulgation de documents classifiés, à quelques jours des élections, ont annoncé mardi son parti et les médias publics.

Le jugement a été rendu dans la prison d’Adiala, où Imran Khan, qui doit répondre à des accusations dans des dizaines d’affaires et a été déclaré inéligible pour cinq ans, est incarcéré quasiment depuis son arrestation en août.

À lire aussi Imran Khan : « Je suis plus en danger que jamais »

Cette condamnation survient à moins de dix jours des élections législatives et provinciales du 8 février, dont la campagne a été entachée d’accusations de fraudes et de répression contre le Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI), le parti qu’il a fondé.

Imran Khan et Shah Mahmood Qureshi, ancien ministre des Affaires étrangères et numéro deux du PTI, « ont été condamnés à dix ans de prison », a indiqué un porte-parole de leur parti. Les médias d’Etat ont confirmé ce verdict.

Au coeur de cette affaire : un câble diplomatique de l’ambassadeur du Pakistan aux États-Unis, qu’Imran Khan a présenté comme la preuve d’un complot américain contre lui, soutenu par les militaires pakistanais. Les États-Unis et l’armée pakistanaise ont démenti cette affirmation.

Imran Khan avait été inculpé en octobre, en vertu de la loi sur les secrets officiels, qui date de l’époque coloniale. Le procès s’est tenu au sein de la prison d’Adiala, en présence seulement de ses avocats, de que...


Lire la suite sur ParisMatch