Publicité

L’Europe se presse d’acheminer, par voie maritime, de l’aide humanitaire à Gaza

Au lendemain de l’annonce par Joe Biden de l’ouverture prochaine d’un corridor maritime entre Chypre et la bande de Gaza, l’Union européenne (UE) a fait savoir, vendredi 8 mars, qu’elle passerait également par la mer pour acheminer son aide humanitaire dans le territoire palestinien, et ce dès ce week-end, rapporte la BBC. “Nous sommes désormais très proches de l’ouverture du couloir, espérons-le ce dimanche. Et je suis très heureuse de voir qu’une première opération pilote sera lancée aujourd’hui”, a déclaré à la presse la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, après avoir visité les installations portuaires du port chypriote de Larnaca, point de départ des expéditions.

Une première livraison devrait ainsi prendre la mer samedi. C’est un navire appartenant à l’organisation non gouvernementale espagnole Open Arms, spécialisée dans le sauvetage en mer, qui transportera de la nourriture fournie par l’association caritative du célèbre chef espagnol José Andrés, World Central Kitchen. “Les deux organisations ont passé les deux derniers mois à négocier avec les autorités israéliennes pour ouvrir cette voie et envisagent de distribuer entre 150 et 200 tonnes de nourriture”, précise le quotidien El País.

L’UE a déclaré que les expéditions iraient directement à Gaza, mais n’a pas précisé où elles atterriraient, ni comment la nourriture serait distribuée à partir du point de débarquement. Selon le journal britannique The Guardianon ne sait pas non plus si un lien existe” entre ce projet et celui des Américains, qui consiste “à construire une barge flottante au large des côtes de Gaza au cours des prochaines semaines”.

“Distraction flagrante”

Le porte-parole du Pentagone, Pat Ryder, a déclaré vendredi à la presse que la solution envisagée par les États-Unis permettrait de livrer “jusqu’à deux millions de repas par jour” (pour une population gazaouie d’environ 2,3 millions). Il a toutefois ajouté qu’il faudrait de 30 à 60 jours pour la faire aboutir, “ce qui soulève des questions quant à la manière dont la famine à Gaza sera évitée dans les jours à venir, qui sont critiques”, s’inquiète le New York Times. Israël, de son côté, s’est félicité de l’inauguration de ce corridor maritime, mais a averti que toute cargaison devrait être “soumise à des contrôles de sécurité” stricts.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :