Publicité

L’envers du décor des destinations tendance

Certains voyages sont particulièrement populaires, comme une traversée à bord du Transsibérien ou six mois passés à sillonner l’Australie, d’autres font peut-être partie de votre liste personnelle des endroits à voir dans votre vie. Mais la méfiance est de mise car, comme l’écrit Die Zeit, “après l’attente vient la déception”. Le quotidien a donc demandé à plusieurs de ses journalistes de raconter leurs déconvenues.

Dans le Transsibérien, entre Moscou et Vladivostok, le voyage se caractérisait par “la taïga sans fin, le ciel sans fin […]. Mais aussi : l’ennui sans fin.” Entre les compagnons de voyage patibulaires, la fatigue et les arrêts qui ne permettent pas de découvrir les villes sur le parcours, le journal déconseille cette aventure et propose de la remplacer par un voyage à bord du Montenegro Express, qui va de la Serbie jusqu’à la côte méditerranéenne du Monténégro en moins de douze heures.

Et si une expatriation en Australie avec le programme vacances-travail (PVT) vous tente pour découvrir le pays tout en gagnant de l’argent avec des petits boulots sur place, vous risquez de déchanter. Malgré quelques moments heureux, la journaliste de Die Zeit raconte : “Quelqu’un vomissait toujours dans [les auberges de jeunesse], généralement à cause de l’alcool, principalement des garçons gras de 20 ans partageant des dortoirs. La musique était toujours mauvaise et les auberges sentaient les discothèques mal aérées. De plus, il était considéré comme tout à fait cool et normal que les femmes se frottent avec de la mousse lors des fêtes en échange de boissons gratuites.” Ses conseils avec le recul : éviter les auberges de jeunesse, la saison des pluies, et la côte est, trop touristique.

Si les paysages de la vertigineuse falaise du Preikestolen, en Norvège, vous font rêver, sachez que vous n’êtes pas le seul et que vous vous y retrouverez en compagnie d’une foule de curieux épris de sensations fortes et effrayés par une possible chute mortelle. Parmi les autres expériences décevantes relevées par le quotidien allemand : assister à une audience papale à Rome (autrement dit attendre des heures pour un moment qui n’a rien de transcendant), jouer au casino à Las Vegas (pas très glamour, en réalité), découvrir le souk de Marrakech (plus stressant qu’authentique), prendre un repas dans le restaurant du film Quand Harry rencontre Sally (cher et pas très bon).

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :