Publicité

« L’antidote au stress au travail, ce n’est pas la relaxation, c’est la concentration »

La neuroscientifique canadienne Sonia Lupien étudie depuis plus de trente ans les mécanismes du stress.  - Credit:Marc Dussault Photographe inc
La neuroscientifique canadienne Sonia Lupien étudie depuis plus de trente ans les mécanismes du stress. - Credit:Marc Dussault Photographe inc

C'est un fléau insidieux qui pèse sur les épaules de nombreux travailleurs. D'après une récente étude de l'Apec, 54 % des cadres éprouvent « souvent ou occasionnellement un niveau de stress intense » et la proportion s'avère encore plus forte chez les femmes que chez les hommes.

« On parle de stress au travail quand une personne ressent un déséquilibre entre ce qu'on lui demande de faire dans le cadre professionnel et les ressources dont elle dispose pour y répondre, rappelle le site de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Les situations stressantes qui s'installent dans la durée ont toujours un coût pour la santé des individus qui les subissent. Elles ont également des répercussions négatives sur le fonctionnement des entreprises : turnover, journées de travail perdues, perte de qualité de la production, démotivation… »

Mais d'où ce stress professionnel vient-il exactement ? Pourquoi nous assaille-t-il à ce point ? Comment y remédier ? La neuroscientifique canadienne Sonia Lupien, spécialiste de la question, y répond dans un ouvrage passionnant intitulé Le Stress au travail vs le stress du travail. La chercheuse, enseignante et conférencière, également fondatrice et directrice scientifique du Centre d'études sur le stress humain, y présente, avec humour et pédagogie, les recherches sur le sujet et analyse les solutions proposées par les spécialistes.

Le Point : Le stress, dites-vous, n'est ni une émotion ni un sentiment. De quoi s'agit-il [...] Lire la suite