Publicité

Dans l’Allier, un village se mobilise pour les victimes de la guerre en Ukraine

Christophe de Contenson, le maire de Couzon (Allier), en avril 2023 avec une bannière qu'il est allé accrocher sur la place de l'Indépendance à Kiev en novembre. Y figurent les noms des communes de l'Allier qui ont accueilli des Ukrainiens dès 2022.  - Credit:Mireille Auclair
Christophe de Contenson, le maire de Couzon (Allier), en avril 2023 avec une bannière qu'il est allé accrocher sur la place de l'Indépendance à Kiev en novembre. Y figurent les noms des communes de l'Allier qui ont accueilli des Ukrainiens dès 2022. - Credit:Mireille Auclair

C'est un peu le cœur de la France qui s'adresse au monde. L'Allier, département rural du centre du pays, enclavé, peu ou mal connu, réserve pourtant des trésors naturels et patrimoniaux. Il compte aussi des élus de terrain investis pour leur territoire, leurs habitants, convaincus que la ruralité a un rôle à jouer, et pas seulement dans la défense des traditions.

Christophe de Contenson, 67 ans, maire de Couzon, à 20 kilomètres de Moulins, la préfecture, a une vision claire de son rôle. « Être maire et conseiller départemental, c'est d'abord expliquer, notamment aux jeunes, l'importance de l'altérité dans la construction personnelle. Et l'autre, c'est son voisin du village mais aussi l'Européen, l'Ukrainien », détaille l'élu à l'origine d'un projet d'aide aux victimes de la guerre en Ukraine, qui a commencé il y a tout juste deux ans, le 24 février 2022.

Aménager un bus

Le village de 315 âmes est situé à 260 kilomètres au sud de Paris et à 100 kilomètres au nord de Clermont-Ferrand, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Un village lové dans le bocage épargné par les remembrements successifs, dynamique – un musée numérique et une auberge réputée – et qui veut tenir son rôle dans les événements du monde. « Nous sommes tous des citoyens et, à ce titre, nous devons nous engager et ne pas compter uniquement sur Paris, sur des gens dont on pense qu'ils sont seuls à posséder la compétence et la légitimité », estime Christophe de Contenson, chargé des affaires de la commu [...] Lire la suite