Publicité

L’Afrique du Sud rappelle ses diplomates en Israël pour “consultation”

photo NIC BOTHMA/REUTERS

Lundi 6 novembre, le gouvernement sud-africain a décidé de rappeler tous ses diplomates d’Israël pour “consultation”, indique le Daily Maverick. La ministre des Relations internationales, Naledi Pandor, a indiqué que son pays était “extrêmement préoccupé” par la situation à Gaza, estimant que “la réponse d’Israël est devenue une punition collective” qui viole le droit international humanitaire.

Dans le contexte du conflit en cours entre Israël et le Hamas, instruction a été également donnée au ministère des Relations internationales et de la Coopération sud-africain de prendre les “mesures nécessaires dans le cadre des voies et protocoles diplomatiques” vis-à-vis de l’ambassadeur d’Israël en Afrique du Sud.

Les autorités sud-africaines font ainsi allusion à ce qu’elles qualifient de “remarques désobligeantes à propos de ceux qui s’opposent aux atrocités et au génocide [perpétrés par le] gouvernement israélien” émanant de l’ambassadeur d’Israël en Afrique du Sud, Eliav Belotserkovsky. Une position du diplomate israélien qualifiée d’“intenable” par Pretoria.

“Signal sérieux”

Si Naledi Pandor n’a pas précisé la teneur de ces “remarques”, elle a toutefois comparé les propos de l’ambassadeur israélien à ceux de l’ambassadeur américain en Afrique du Sud, Reuben Brigety. Ce dernier avait accusé l’Afrique du Sud de livrer des armes à la Russie tout en critiquant l’ANC pour sa position à l’égard des États-Unis.

Quoi qu’il en soit, analyse le Daily Maverick, “le rappel des diplomates sud-africains en Israël est un signal sérieux montrant que l’Afrique du Sud voit d’un très mauvais œil la situation qui prévaut actuellement dans cette partie du monde”.

Comme le rappelle le quotidien sud-africain, Pretoria avait déjà rappelé son ambassadeur en 2018 après la mort de 55 Gazaouis lors de manifestations contre le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem, réprimées par Israël.

Depuis la fin de l’apartheid, Pretoria a toujours marqué son soutien à la cause palestinienne, l’ANC au pouvoir ayant souvent souligné les parallèles avec sa propre lutte.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :