Publicité

L’ADN des ours polaires utilisé pour mieux les connaître

Les ours polaires sont des animaux difficiles à suivre. La pose d'un collier satellite sur les ours nécessite l'utilisation de pistolets à fléchettes tranquillisantes, qui peuvent blesser ou stresser ces animaux en voie de disparition. Cette opération est à la fois coûteuse et dangereuse pour le chercheur. Mais une nouvelle approche pourrait simplifier son travail. En effet, des scientifiques révèlent dans une étude publiée sur le site Frontiers avoir trouvé un moyen plus simple grâce à l'ADN des cellules cutanées laissées par les ours dans leurs empreintes de pattes enneigées.

L'équipe de chercheurs a en fait utilisé une truelle pour enlever 1 à 2 centimètres de neige de la surface de 130 empreintes d'ours polaires laissées près du versant nord de l'Alaska. Ils ont constaté qu'ils pouvaient isoler l'ADN nucléaire, c'est-à-dire l'ADN principal d'une cellule, dans 46 % des échantillons, ce qui leur a permis d'identifier six ours et de déterminer leur sexe : cinq mâles et une femelle.

La deuxième étude, la plus récente, publiée dans Frontiers in Conservation Science, va encore plus loin. Les chercheurs ont prélevé de l'ADN électronique sur des traces laissées par des ours polaires sauvages d'Alaska ainsi que par des ours polaires en captivité dans des parcs animaliers en Suède et en Finlande. À l'aide d'une grande cuillère, les scientifiques ont collecté de la neige pendant trois saisons hivernales, ainsi que des poils, de la salive et du mucus en guise de contrôle. En laboratoire, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les chiens voient-ils vraiment en noir et blanc ?
On sait enfin pourquoi on ne voit pas les mêmes couleurs que les autres mammifères
Pour la première fois, un singe cloné atteint l'âge adulte
Cet animal passe de séances de sexe intenses à des séances de cannibalisme
Si le chien remue la queue, c'est peut-être à cause des humains