Publicité

L’accueil de l'"Ocean Viking" divise la sphère politique française

Toute la scène politique française semble en désaccord sur le sort de l'Ocean Viking, un bateau humanitaire de l'ONG SOS Méditerranée bloqué en mer avec 234 migrants à bord. - Credit:SEVERINE KPOTI / Mission Lifeline / AFP

Objet d’un bras de fer diplomatique entre Paris et Rome, ce navire, comptant 234 migrants, reste bloqué en Méditerranée en attendant d’être accueilli.

Accueillir le bateau Ocean Viking en France est une « urgence humanitaire » pour certains, une « erreur » pour d'autres : gauche et droite étaient divisées mercredi sur la situation du navire, objet d'un bras de fer diplomatique entre Paris et Rome. La présidente Renaissance de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, interrogée dans C à vous sur France 5, a répondu « oui » à l'accueil : « La tradition française est une tradition d'accueil […]. Il y a le droit, mais il y a aussi ce qu'on doit faire en tant qu'êtres humains à l'égard d'autres êtres humains. »

« C'est la mise devant le fait accompli », a pour sa part déclaré le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, à propos de ce bateau de l'ONG SOS Méditerranée qui se dirige vers la France, avec 234 migrants à bord, après le refus de l'Italie de les accueillir. « Avec nous, l'Ocean Viking, comme l'Aquarius en 2018, ne pourrait pas accoster sur les côtes françaises », a-t-il ajouté devant la presse.

Pour lui, la Première ministre italienne, Giorgia Meloni, a eu raison de refuser d'accueillir l'Ocean Viking et de renvoyer le navire vers la France, car « M. Macron veut accueillir tout le monde ». La position de Giorgia Meloni est jugée « inacceptable » par le gouvernement français. « Il y a des règles européennes extrêmement claires et qui ont été d'ailleurs acceptées par les Italiens qui sont, de fait, le premier bénéficiaire d'un mécanisme de solidarité financier européen », a rappelé mercredi [...] Lire la suite

VIDÉO - Bruxelles appelle au "débarquement immédiat" des 234 migrants de l'Ocean Viking