Publicité

L’accident d’un car dans l’Isère fait trois blessés graves

Ce samedi 4 mars, un accident de car a fait deux blessés graves dans l’Isère. Le véhicule transportait des enfants de retour de colonie de vacances (photo d’illustration prise en Haute-Loire en juillet 2011).
Ce samedi 4 mars, un accident de car a fait deux blessés graves dans l’Isère. Le véhicule transportait des enfants de retour de colonie de vacances (photo d’illustration prise en Haute-Loire en juillet 2011).

ACCIDENT DE LA ROUTE - Une chute de six mètres et un moment terriblement éprouvant. Après l’accident en Isère d’un car transportant des enfants de primaire de retour de colonie de vacances, trois adultes sont toujours hospitalisés en urgence relative ce samedi 4 mars. Et selon le dernier bilan fourni samedi soir, il y a eu au total une vingtaine d’enfants blessés et trois adultes plus sérieusement touchés dans cet accident survenu sur la commune de Corps.

Ce car transportait les enfants de primaire originaires de région parisienne vers la gare de Grenoble, après un séjour scolaire dans les Hautes-Alpes organisé par leur commune de Sceaux, dans les Hauts-de-Seine, a fait savoir la préfecture.

Samedi soir, trois adultes, dont le conducteur étaient donc hospitalisés au CHU de Grenoble « en urgence relative. Dix-huit enfants blessés légers sont sortis de l’hôpital et ont rejoint leurs camarades » dans une école des Pupilles de l’air dépendant du ministère des Armées, a encore précisé la préfecture. En attendant de repartir, les enfants indemnes ont été accueillis dans un hôtel de la commune.

Les enfants « seront acheminés à la gare de Grenoble et prendront dès ce soir un train pour Paris afin d’y retrouver leurs familles », selon la même source. « Les enfants sont choqués, mais aucun ne souffre de blessures graves (....). Quatre enfants ont été transportés à l’hôpital pour observation », avait dit le procureur après l’accident.

L’accident qui impliquait le seul car est survenu vers 08 h 45 sur la nationale 85, dite Route Napoléon. La circulation a été coupée sur la nationale et la préfecture a demandé aux automobilistes « d’éviter le secteur pour ne pas gêner les secours ». Le véhicule transportait au total six adultes et 40 enfants de primaire, selon la préfecture.

90 sauveteurs et deux hélicoptères mobilisés

La piste du malaise du chauffeur est « à ce stade privilégiée », a très vite indiqué le procureur de la République de Grenoble Eric Vaillant dans un communiqué. « Dans un virage, le conducteur a continué tout droit et le car a fait une chute dans les bois jusqu’au torrent (....). Heureusement, les enfants étaient tous attachés », a-t-il précisé.

L’épouse du chauffeur « m’a dit qu’il s’est senti mal, il s’est détaché parce que ça le serrait et a dit ’je vais m’arrêter, je ne vais pas vomir devant les enfants’. A mon idée, il voulait se serrer sur le bord et il a fait un malaise, il s’est couché sur le volant », a expliqué à l’AFP son employeur, Jean-Luc Chevalier, accouru sur les lieux.

Un important dispositif de secours a été également mis en place, impliquant notamment 90 sapeurs, appuyés par deux hélicoptères de la sécurité civile basés dans le département, selon la même source.

La route Napoléon, une nationale très pentue qui relie Grenoble à Gap est connue pour sa dangerosité, avec de fréquents accidents mortels de la route, dont un en juillet 2007 qui a coûté la vie à 26 pèlerins polonais.

À voir également sur le HuffPost :

Un bus s’encastre dans une vitrine à Paris, les images sont impressionnantes

Accident de car de Puisseguin : l’enquête rouverte en appel