Publicité

L’émission « We Are Open » connectée et non-censurée veut révolutionner la téléréalité d’enfermement

La maison de la télé-réalité OHO, qui débute le 1er février.
Emmeline Dahan La maison de la télé-réalité OHO, qui débute le 1er février.

TÉLÉ RÉALITÉ - La Maison fait portes ouvertes, ou presque. Ce jeudi 1er février, une nouvelle téléréalité française débute. We are Open sera à retrouver exclusivement sur internet sur l’application OHO (Open House). Entre Le Loft, Frenchie Shore et Big Brother, le programme affiche l’ambition d’effectuer un « retour aux sources » du genre de la téléréalité d’enfermement, avec de sérieuses innovations.

« L’île de la tentation » sur W9 : la nouvelle saison acte le retour de la téléréalité de transgression

Comme le précise l’AFP, dans cette nouvelle émission, les candidats seront filmés dans une maison, presque en continu, 20 heures sur 24, par 44 caméras. Les huit candidats venus de différents horizons intègrent la maison ce jeudi 1er février, l’un d’entre eux sera éliminé chaque semaine. Jusque-là, rien de bien révolutionnaire, tout le monde en conviendra.

Angela Lorente, la marraine de We Are Open et la productrice Noémie Barbot ont avancé que l’émission aurait un casting « inclusif » pour refléter au mieux la société française actuelle et notamment « la génération Z ». Plusieurs profils ont déjà été annoncés par un communiqué de presse : Agathe une « personnalité sulfureuse », Ilya le « parfait crossover entre une Bimbo et un beauf », ou encore Alice physionomiste bisexuelle qui cherche le grand amour.

Alice, candidate de OHO
OHO Alice, candidate de OHO

We Are Open : la porte est ouverte

La première originalité de ce programme est qu’il ne sera accessible que via l’application dédiée OHO, et diffusé en flux, de 16h à minuit et en replay. L’autre spécificité de cette téléréalité 2.0 est que les candidats n’y seront pas (vraiment) enfermés, comme dans Frenchie Shore. Ils vivront une grande partie de leur journée ensemble, mais auront la possibilité de sortir de la demeure parisienne le matin avant que la diffusion ne débute.

Autre nouveauté de taille, les spectateurs pourront participer au jeu. Comme le précise le communiqué de presse de l’émission, « le viewer pourra, échanger avec les Openers, prévoir un ’date’ avec eux, mais aussi faire basculer le cours du programme. » Ils pourront voter pour décider du sort des candidats d’une part, mais aussi, intégrer à leur tour la maison. Concrètement, les participants pourront swiper via une appli de rencontre pour « choisir » un éventuel « date ».

L’application OHO pour intervenir dans l’émission.
OHO L’application OHO pour intervenir dans l’émission.

Les candidats tiendront par ailleurs une libre antenne une fois par semaine pour échanger avec les spectateurs.

We Are Open se veut de plus une émission « sans censure » comme l’annonce le teaser dévoilé sur le site de OHO, mais réservée aux plus de 17 ans. L’émission se contentera donc de crypter les éventuelles (mais probables) scènes de sexe qui se dérouleront dans la « Love Room », ou ailleurs. Tout un programme.

À voir également sur Le HuffPost :

Gabriel Attal a adoré cette parodie de Florence Foresti sur le « Tu casses, tu répares »

Dans « Destination X », cette fausse descente de police cachait une réalité du tournage