Publicité

L’Écosse emploie les grands moyens pour retrouver un macaque en cavale

Un macaque japonais s’est échappé d’un parc zoologique en Écosse.
Captain Skyhigh / Getty Images Un macaque japonais s’est échappé d’un parc zoologique en Écosse.

INSOLITE - Un singe en cavale. Ce dimanche 28 janvier, un macaque japonais, surnommé Kingussie Kong, s’est échappé du Highland Wildlife Park, un parc zoologique situé dans le nord-est de l’Écosse. L’animal a réussi à tromper la surveillance du personnel du parc alors qu’il partageait un enclos avec une trentaine d’autres singes de la même espèce.

En Écosse, la traque d’un macaque japonais après sa fuite d’un parc zoologique tient la population en haleine

Si la Zoological Society, a assuré que le macaque japonais - également connu sous le nom de « singe des neiges » - n’était pas considéré comme dangereux ni pour les humains, ni pour les animaux domestiques, Darren McGarry, responsable des collections vivantes a affirmé « qu’il ne faut pas l’approcher ». Ce dernier a également appelé la population locale à faire preuve de vigilance.

Des drones pour repérer le singe

Keith Gilchrist, l’un des responsables du Highland Wildlife Park, a annoncé que Kingussie Kong avait été aperçu ce mardi matin faisant ainsi l’objet d’un signalement. « Notre équipe de gardiens va patrouiller dans la zone et utiliser différentes techniques pour essayer de l’amadouer », tout en s’appuyant sur les images récoltées par des drones avec des caméras thermiques, qui détectent le mouvement, a-t-il ajouté.

Le macaque échappé du parc avait déjà été repéré par plusieurs habitants de la région. Carl Nagle, un villageois de Kincraig, fut témoin de sa présence. « Il se tenait debout contre la clôture, dégustant les noix tombées d’une mangeoire à oiseaux », a-t-il confié à la BBC.

Tony Brown, propriétaire d’un hôtel voisin, a lui aussi observé le macaque japonais. « C’est un spectacle d’une rareté inouïe », a-t-il raconté à The Independent. « Je l’ai suivi jusqu’au jardin d’un voisin », avant qu’un membre de la Wildlife Trust, une association vouée à la préservation de la nature au Royaume-Uni ne l’intercepte. « Il m’a assuré que l’animal n’était pas dangereux, mais m’a conseillé de rester à distance. »

Les responsables du Highland Wildlife Park espèrent que le singe retournera de lui-même dans le parc s’il ne parvient pas à trouver de la nourriture tout seul.

À voir également sur Le HuffPost :

En Californie, un nouveau-né requin blanc repéré pour la toute première fois, affirme ce cinéaste animalier

Les bernard-l’ermite troquent leur coquille pour des bouts de plastique qui polluent les océans