Comment l’Écosse compte forcer le passage vers l’indépendance

Par Emmanuel Berretta
·1 min de lecture
La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon voudrait un nouveau référendum sur l'indépendance.
La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon voudrait un nouveau référendum sur l'indépendance.

À l'occasion de son assemblée annuelle, le SNP de Nicola Sturgeon a dévoilé sa « feuille de route » vers l'indépendance écossaise. Un plan en onze points dont la prochaine élection du Parlement écossais, en mai 2021, sera le point clé. Pour forcer la main de Londres, le SNP fera campagne sur le thème de l'organisation d'un référendum. Il estime que si les électeurs écossais lui donnent une majorité ou si un autre parti indépendantiste lui permet de créer une coalition pour l'indépendance, alors Boris Johnson sera au pied du mur. Le gouvernement SNP passerait alors une loi organisant la consultation. « Je veux un référendum légal, c'est pour cela que je vais en appeler à l'autorité du peuple écossais en mai, a déclaré Nicola Sturgeon. Et s'ils me donnent cette autorité, c'est ce que j'ai l'intention de faire. »

Trois cas de figure sont évoqués dans la « feuille de route » du SNP : soit Londres reconnaît, après les élections de mai, que le Parlement écossais est en droit d'organiser un référendum, soit Londres tire la conséquence du scrutin et déclenche l'article 30 de la loi de 1998 et autorise l'organisation de celui-ci, soit Boris Johnson réfute ce résultat et conteste la décision du Parlement écossais d'organiser un référendum devant les tribunaux. « Il ne saurait y avoir une justification démocratique pour refuser cette demande, peut-on lire au point 8 de la feuille de route. Si le gouvernement britannique adoptait une telle position, sa position ne sera [...] Lire la suite