Publicité

L’école Stanislas visée par une enquête pour injures homophobes à la suite d’un signalement de l’Éducation nationale

L’école privée Stanislas visée par une enquête pour injures sexistes et homophobes
THOMAS SAMSON / AFP L’école privée Stanislas visée par une enquête pour injures sexistes et homophobes

JUSTICE - Un nouveau développement dans la brèche ouverte par la nouvelle ministre de l’Éducation nationale Amélie Oudéa-Castéra. Après avoir scandalisé les enseignants en dénonçant l’absentéisme dans l’école maternelle de son fils aîné en 2009, ce sont les valeurs de l’établissement dans lequel elle a inscrit ses « trois garçons » qui sont au cœur d’une tempête médiatique.

Le collège-lycée Stanislas est, depuis quelques jours, pointé du doigt pour ses valeurs très traditionnelles. Rendu public par Mediapart, le rapport d’inspection commandé par le ministère de l’Éducation dénonçait des « dérives », avec des cours de religion obligatoires où règne « une tendance au prosélytisme » ou encore des manquements dans l’application des programmes sur l’éducation à la sexualité. Surtout, le document dénonçait des intervenants qui tiennent des propos homophobes, anti-avortement ou font la promotion des thérapies de conversion.

Autant d’éléments documentés dans un second article de Mediapart et qui avaient conduit l’inspection générale de l’Éducation nationale à faire un signalement au parquet de Paris en octobre 2023, comme le révèle ce dernier ce vendredi 19 janvier. Et d’annoncer avoir ouvert une enquête à l’automne 2023, pour « injure publique en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre » et « provocation publique à la haine ou à la violence » pour ces mêmes motifs. Le commissariat des Ve et VIe arrondissements de la capitale pilote les investigations.

Le parquet de Paris a aussi confirmé ce vendredi avoir reçu un nouveau signalement de Céline Malaisé, conseillère régionale communiste d’Île-de-France, « sur un cadre d’enseignement au sein de l’établissement Stanislas qui ne lui paraît pas conforme aux dispositions relatives notamment à l’enseignement de la sexualité du code de l’enseignement ».

À voir également sur Le HuffPost :

Stanislas : la mairie de Paris suspend ses financements à l’école privée catholique

Oudéa-Castéra : pourquoi le collège-lycée Stanislas concentre les regards et la polémique