L'Île-aux-Moines sans médecin avec l'obligation vaccinale des soignants

·2 min de lecture
Une île bretonne se retrouve sans médecin avec l'obligation vaccinale des soignants (Photo d'illustration DarioGaona via Getty Images) (Photo: DarioGaona via Getty Images)
Une île bretonne se retrouve sans médecin avec l'obligation vaccinale des soignants (Photo d'illustration DarioGaona via Getty Images) (Photo: DarioGaona via Getty Images)

COVID - Grand dilemme sur l’Île-aux-Moines, dans le Morbihan. Près de 600 habitants se retrouvent désormais privés de l’unique médecin de l’île à cause de l’obligation vaccinale pour les soignants. En effet, par conviction personnelle, le docteur Christine Hochard ne souhaite pas se faire vacciner pour le moment et ne peut donc plus exercer.

La médecin généraliste est arrivée à l’automne dernier pour prendre le relai de Yves Taveau parti à la retraite. Il avait fallu plus d’un an à la mairie pour trouver un remplaçant et le répit n’aura été que de courte durée. À noter que l’Île-aux-Moines dispose d’un Ehpad qui accueille 21 personnes âgées.

“Je ne fais aucun procès à Christine Hochard, a assuré à Ouest France le maire de l’île, Philippe Le Berigot. L’État a décidé de ces mesures prises à l’encontre des récalcitrants. Christine Hochard m’a confié prendre le temps de la réflexion. J’espère que cette fermeture ne sera pas définitive. Depuis son arrivée, elle s’est très bien intégrée dans l’île et parmi la population”.

“Je ne suis pas anti-vaccin”

“C’est le cœur gros avec beaucoup d’émotion et de douleur que je suis obligée de fermer. Je ne peux pas me faire vacciner, je ne suis pas anti-vaccin, je n’interdis à personne de se faire vacciner. Sauf que voilà, moi, je ne peux pas. C’est mon corps qui dit non”, explique sur son répondeur la médecin.

Auprès de RTL elle réitère: “Je ne suis pas du tout antivaccin, peut-être que dans un mois ou deux ou un an, je me ferai vacciner. Ceux qui sont vaccinés, c’est très bien pour eux, c’est un choix personnel et respectable. Là, plus personne ne me connaît sur l’île, on ne me dit plus bonjour, c’est aberrant, on devient des pestiférés”. Le docteur continue toutefois d’assurer les urgences vitales, précise RTL.

Autre difficulté pour l’île, selon BFMTV, les quatre pompiers volontaires de la caserne ne peuvent plus exercer non plus, car non vaccinés. La mairie explique travailler main dans la main avec l’Agence régionale de santé (ARS) et les services départementaux d’incendie et de sécurité pour trouver des solutions.

À voir également sur Le HuffPost: À l’aube de la vaccination obligatoire pour les soignants, les derniers réfractaires manifestent

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles