Publicité

L'étonnante urbanisation des peuples de Haute-Amazonie il y a 2500 ans

Les plus vieilles preuves d’urbanisation en Haute-Amazonie ont été découvertes grâce à des fouilles combinées à une cartographie de 600 km2 de terrain.

Des archéologues européens et sud-américains ont allié les résultats de fouilles effectuées depuis plus de vingt ans, à une cartographie de terrain de 600 km2 de la vallée d’Upano (Équateur). Ils ne s’attendaient pas à voir se dessiner sous leurs yeux une succession colossale d’urbanisations reliées par des routes. Grâce à la datation au carbone 14, les chercheurs savent que ces infrastructures ont été construites entre 500 avant notre ère et 300 à 600 de notre ère.

Vue du ciel

Dans leur étude publiée dans la revue Science, les archéologues recensent des places, des plateformes, des monticules, des terrasses construites, des systèmes de drainage ou encore des parcelles agricoles… Et tout ceci est interconnecté par des routes creusées. Cette vision vue du ciel fût possible grâce à l’Institut du patrimoine d’Équateur qui, par la technologie LIDAR, a obtenu une sorte de scanner panoramique de la vallée.

"Nous sommes tombés sur le plus grand et le plus ancien site monticulaire des terres basses sud-américaines"

Ces résultats ne manqueront pas de contredire l’idée selon laquelle l’Amazonie se serait urbanisée tardivement. Stéphen Rostain, directeur de recherche au CNRS au laboratoire des Amériques de l’université Panthéon-Sorbonne et auteur principal de l’étude, s’enthousiasme de cette "richesse culturelle et naturelle des régions d’Amazonie" auprès de La Recherche.

Pour en savoir plus sur cette découverte, rendez-vous sur l'article dédié sur le site de La Recherche.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi