Léna Situations révèle les raisons de son absence des réseaux sociaux

·1 min de lecture
Léna Situations - Capture d'écran YouTube - Léna Situations
Léna Situations - Capture d'écran YouTube - Léna Situations

Le 13 septembre, l'influenceuse Léna Situations annonçait une absence temporaire des réseaux sociaux. "Au revoir internet, à bientôt", avait-elle simplement publié sur Instagram, sans plus d'informations. Près de dix jours plus tard, marqués par de nombreuses spéculations des internautes, la YouTubeuse aux 2 millions d'abonnés révèle les raisons de ce départ: elle se trouvait en Tanzanie où elle a effectué l'ascension du Kilimandjaro en compagnie du YouTubeur Seb La Frite.

"7 jours et 5800 mètres plus tard, on l’a fait: l’ascension du Kilimandjaro", écrit-elle sur Instagram. La plus haute montagne d’Afrique, le paysage le plus beau qu’on ait jamais vu, mais surtout l’aventure la plus difficile physiquement et mentalement de ma vie."

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Une vidéo à venir

Dans ce message accompagné de quelques photos du périple, la jeune femme de 23 ans détaille: "Il s’est passé tellement de choses en 5800 mètres: des hauts, des bas, des larmes, des nouveaux amis, des rires, des chutes et un rêve réalisé. Tellement de choses qu’un long texte ne suffirait pas même pour vous décrire cette aventure. Par contre une grosse vidéo peut faire l’affaire…"

Ainsi, elle donne rendez-vous à ses abonnés le 10 octobre pour une vidéo YouTube dans laquelle elle retracera cette aventure. Et signe avec un clin d'oeil: "P.S.: désolée aux fans de Pékin Express", écrit-elle, en référence aux rumeurs selon lesquelles elle s'était éclipsée pour participer à la prochaine saison du programme.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles