Publicité

L'électroménager, nouvelle victime de la crise immobilière

Tout comme pour les vêtements, les chaussures et l’ameublement, les produits d'électroménager font les frais de la crise économique et des tensions sur le pouvoir d’achat des consommateurs. Les Français ont arbitré leurs dépenses et n’ont pas été nombreux à succomber à l’achat d’une nouvelle hotte aspirante pour leur cuisine, d’un sèche-linge ou encore d’un robot multifonction, l’an dernier.

Alors, le marché de l'électroménager en France, qui représente 9,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2023, souffre. Les ventes en volume reculent de 7%, sur un an, pour le gros électroménager (four, lave-linge, cuisinière…) et de -6% pour le petit électroménager (aspirateur, fer à repasser, ventilateur, machine à café…), selon les données du panéliste GfK. «L’inflation, mais aussi les faibles transactions immobilières et donc la baisse du nombre de déménagements, ont fortement touché notre secteur. De nombreux achats ont alors été remis à plus tard et 40% des consommateurs ont déclaré avoir limité leur consommation de produits d'électroménager en 2023», explique Véronique Denise, la présidente du Gifam (qui regroupe 118 marques de l'électroménager) et de Beko France.

Si l’inflation sur le prix des produits de gros électroménager est plus faible que la moyenne nationale (+4,9% selon l’Insee), ces articles ont toutefois vu leur tarif progresser sur l’année 2023. Le prix moyen d’un article de gros électroménager est passé de 387 euros en 2022 à 400 euros en 2023, soit une hausse de 3,3%. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ibuprofène 400 mg : pourquoi le régulateur des médicaments en interdit la publicité
Comment changer son mot de passe Netflix ?
Cette chaîne de supermarchés offre des cadeaux à ses clients «honnêtes»
Lunettes de seconde main : Krys s'associe à la start up Seecly
Démantèlement de Casino : Carrefour reprend 25 magasins à Intermarché pour des raisons de concurrence