Légère hausse en vue en Europe après les records à Wall Street

·4 min de lecture
LÉGÈRE HAUSSE EN VUE EN EUROPE APRÈS LES RECORDS À WALL STREET

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse vendredi à l'ouverture après les records à Wall Street, portée par l'avancée du plan d'investissements dans les infrastructures qui vient alimenter l'optimisme sur la reprise mondiale.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien gagnerait 0,16% à l'ouverture. Les contrats à terme signalent une hausse de 0,23% pour le Dax à Francfort, de 0,11% pour le FTSE à Londres et de 0,22% pour l'EuroStoxx 50.

Le président américain Joe Biden a annoncé jeudi la conclusion d'un accord bipartite au Sénat sur un plan de 1.200 milliards de dollars sur huit ans pour rénover les infrastructures et contribuer à stimuler l'économie américaine, obtenant une avancée majeure sur l'un de ses principaux objectifs politiques.

"La percée dans les discussions au cours de la nuit a soutenu le sentiment général, les plans de dépenses étant historiquement positifs pour les marchés. Les secteurs tournés vers la reprise et la réouverture de l'économie pourraient connaître une certaine vigueur", a déclaré Yeap Jun Rong, stratégiste de marché chez IG à Singapour.

L'inflation, une incertitude qui taraude les investisseurs depuis plusieurs mois, reste toutefois présente dans les esprits et le marché ne manquera pas de suivre avec attention à 12h30 GMT les statistiques mensuelles des revenus et dépenses des ménages aux Etats-Unis, qui incluent l'indice des prix "core PCE", le baromètre de l'inflation privilégié par la Fed.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en hausse jeudi, avec des records pour le Nasdaq et le S&P-500, alors que Joe Biden a annoncé dans la journée un accord bipartite au Sénat sur un plan massif d'investissements dans les infrastructures. [.NFR]

L'indice Dow Jones a gagné 0,95% à 34.196,82 points, le S&P-500 a pris 0,58% à 4.266,49 points et le Nasdaq Composite 0,69% à 14.369,70 points.

Les grandes banques américaines ont progressé dans les transactions hors séance au vu des bons résultats aux tests de résistance de la Réserve fédérale, qui a annoncé qu'elles ne seraient plus soumises aux restrictions concernant les montants des rachats d'actions et de dividendes.

Les contrats à terme suggèrent une ouverture en hausse de 0,4% pour le Dow Jones et quasiment stable pour le S&P-500 et le Nasdaq.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, le Nikkei gagne 0,72%, tiré par les valeurs cycliques et technologiques dans le sillage de Wall Street. Certains acteurs du marché font état néanmoins d'une certaine prudence concernant la reprise de l'économie japonaise en raison de la pandémie qui pourrait s'aggraver avec les Jeux olympiques.

Le reste des marchés asiatiques est également soutenu par les records de la Bourse de New York jeudi: le CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale grimpe de 1,47% et le Kospi en Corée du Sud (+0,54%) a atteint en séance un pic historique.

TAUX

Le marché obligataire américain connaît peu de changements dans l'attente des indicateurs américains du jour. Le rendement des emprunts d'Etat à dix ans gagne environ un point de base à 1,4986%.

CHANGES

Le dollar est pratiquement inchangé face à un panier de grandes devises internationales (-0,02%) et l'euro s'affiche à 1,1934 dollar (+0,03%).

La livre sterling se stabilise après avoir cédé 0,3% la veille face au billet vert après le maintien par la Banque d'Angleterre de son taux directeur à 0,1% et de son programme d'achats d'obligations d'Etat.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont stables ce vendredi et se dirigent vers une cinquième semaine consécutive de hausse alors que la demande de brut est forte aux Etats-Unis, en Europe et en Chine avec la reprise de l'économie.

L'attention commence à se porter sur la prochaine réunion des producteurs de l'Opep+, le 1er juillet, au cours de laquelle pourrait être débattu un potentiel assouplissement supplémentaire des restrictions de l'offre à partir d'août.

Le baril de Brent gagne 0,04% à 75,59 dollars et le brut léger américain 0,07% à 73,35 dollars.

(Laetitia Volga, édité par Bertrand Boucey)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles