Publicité

Léa Drucker à Cannes a apporté un peu de lumière à la montée des marches

Léa Drucker, ici lors de la montée des marches du film « L’été dernier », à Cannes, jeudi 25 mai.
Léa Drucker, ici lors de la montée des marches du film « L’été dernier », à Cannes, jeudi 25 mai.

PEOPLE - Elle est l’une des actrices françaises les plus convoitées. Ce jeudi 25 mai, Léa Drucker a monté les marches du Festival de Cannes, à l’occasion de la projection du film de Catherine Breillat L’été dernier dans lequel elle tient le rôle principal.

Grande habituée de la Croisette, Léa Drucker - qui était notamment au casting du film de Lukas Dhont Close en compétition officielle en 2022 - a joué la carte de la sobriété sur le tapis rouge : elle est arrivée dans une robe bustier noire longue et scintillante.

Léa Drucker, jeudi 25 mai, à Cannes.
Léa Drucker, jeudi 25 mai, à Cannes.

Une robe qu’on dirait recouverte de fausses écailles.

Léa Drucker, jeudi 25 mai, à Cannes.
Léa Drucker, jeudi 25 mai, à Cannes.

À ses côtés, Catherine Breillat, qui présente ce jeudi le dernier film français en compétition de ce 76e Festival de Cannes. Clotilde Coureau et Samuel Kircher (à ne pas confondre avec son frère Paul, vu dans Le Lycéen de Christophe Honoré), tous deux également à l’affiche, ont pris la pose à côté de la réalisatrice et de Léa Drucker.

Clotilde Courau, Saîd Ben Said, Catherine Breillat, Léa Drucker, Samuel Kircher et Olivier Rabourdin, ici à Cannes, jeudi 25 mai.
Clotilde Courau, Saîd Ben Said, Catherine Breillat, Léa Drucker, Samuel Kircher et Olivier Rabourdin, ici à Cannes, jeudi 25 mai.

Dans L’été dernier, Léa Drucker tient le rôle d’une avocate très réputée et une mère de famille dévouée qui, progressivement, entame une liaison avec le fils d’un précédent mariage de son mari. Une histoire de transgression sexuelle qui caractérise le cinéma de Catherine Breillat, de retour derrière la caméra pour la première fois en 10 ans. Le jury sera-t-il conquis ou scandalisé ? La réponse, ce samedi, pour la remise des prix.

À voir également sur Le HuffPost :

Pierre Gagnaire est aussi exigeant à Cannes que dans « Top Chef »

Au Festival de Cannes 2023, Harrison Ford fustige les climatosceptiques