"Kiss in" géant à Montpellier pour le mariage homo

Une centaine de gays et lesbiennes se sont rassemblés samedi 10 novembre à Montpellier pour un "kiss in", une longue embrassade, pour demander au gouvernement d'aller plus loin dans le droit des parents homosexuels, réclamant notamment le droit à la procréation médicalement assistée.

En l'état actuel du projet de loi, les femmes, même si elles sont mariées, seront toujours obligées d'aller en Belgique, en Espagne ou aux Pays-Bas pour une PMA (procréation médicalement assistée)", a expliqué Christine Riou, coresponsable de l'antenne Languedoc-Roussillon de l'Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL), organisatrice de la manifestation.

"Nous ne voulons pas être obligés de nous marier pour que nos enfants soient reconnus. Il y a beaucoup d'enfants dont les parents hétérosexuels vivent ensemble sans être mariés. Dans un couple homosexuel, pourquoi le parent 'social' (non biologique, NDLR) doit-il passer par la procédure, longue, complexe et coûteuse, de l'adoption pour avoir des droits sur l'enfant qu'il élève au quotidien?", a ajouté la militante.

Séverine, maman "sociale", accompagnée de son amie Klervi, porte fièrement Garance, née à Perpignan il y a trois mois. Sur le porte-bébé, une affichette proclame "Made in Spain" (fabriquée en Espagne).

Pour avoir ce bout de chou, ce fut un vrai parcours du combattant", explique-t-elle, ajoutant: "Le gouvernement va dans le bon sens, mais pas assez loin. Par exemple, je n'ai aucun droit sur Garance, bien que je l'élève".

Pour le député socialiste de l'Hérault Christian Assaf, "le projet de loi est intéressant mais imparfait".

Le parlementaire précise qu'en l'état actuel du droit "une femme seule peut avoir recours (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

"Kiss in" géant à Montpellier pour le mariage homo
Mariage homosexuel : round d'observation à l'Assemblée
Lille : des élus célèbrent un mariage homo symbolique
Mariage homo : la supposée réserve de Hollande
VIDEO. Députés, et si votre enfant gay se mariait ?
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.