Publicité

Kate Middleton : ce surnom à double tranchant que William lui donne lorsqu'il est en colère

Dans le monde scintillant de la royauté, où chaque geste et parole sont scrutés et analysés, la véritable nature des relations au sein de la famille royale reste souvent un mystère pour le grand public. Cependant, l'auteur royal Tom Quinn, dans son ouvrage révélateur Gilded Youth: An Intimate History of Growing Up in the Royal Family, lève le voile sur certains aspects méconnus de la relation entre le prince William et Kate Middleton. Bien au-delà des sourires de façade et des apparitions publiques soigneusement orchestrées, leur vie conjugale, comme celle de nombreux couples, comporte des moments de tension et de désaccord, explique The Mirror. L'image d'une vie royale parfaite est fréquemment projetée, mais Quinn nous rappelle que derrière cette image idyllique se cachent des réalités plus complexes et profondément humaines. Selon ses recherches, qui incluent des discussions avec le personnel du palais et des initiés royaux, le couple a ses moments de désaccord, parfois même houleux. Curieusement, ces révélations incluent l'usage de surnoms spécifiques entre William et Kate, particulièrement lors de leurs désaccords. L'un de ces surnoms, utilisé par William lorsqu'il est "en colère", est particulièrement intrigant. Il s'agit du mot "darling" ("chérie" en français), prononcé avec un ton qui change tout son sens. Cette révélation offre un aperçu fascinant de la dynamique de leur relation, souvent perçue comme exempte de tout conflit.

Lorsqu'il (...)

Lire la suite sur Closer

"J’ai pris ces risques à leur place" : l’ex-administrateur de biens de la famille princière de Monaco donne sa version
TÉMOIGNAGE. “Mon mari m’a ignorée pendant un plan à trois, je ne peux pas lui pardonner”
Kate Middleton : une “transfuge russe extraite d’une planque”, ce détail qui a interpellé une spécialiste
Bonheur : qu’est-ce-que la méthode PERMA en cinq étapes pour être heureux ?
Leonor et Sofia d’Espagne : 1 800 mètres carré, 5 chambres, jardin, piscine… ce petit palais où elles habitaient