Publicité

Karine Le Marchand compare les blocages des agriculteurs à « une insurrection civile »

Karine Le Marchand a affirmé son soutien aux agriculteurs dans une ongue interview au Parisien.
VALERY HACHE / AFP Karine Le Marchand a affirmé son soutien aux agriculteurs dans une ongue interview au Parisien.

TELEVISION - Tandis que le mouvement des agriculteurs prend de l’ampleur, il vient de recevoir un soutien, pas si inattendu que cela. Karine Le Marchand, animatrice iconique de L’Amour est dans le pré a pris la parole pour s’exprimer sur la crise qui secoue le monde agricole depuis plusieurs jours.

Blocages des agriculteurs : les signes avant-coureurs de la gronde agricole que le gouvernement a négligés

La présentatrice a exposé au Parisien sa vision du mouvement de protestation et les événements qui bousculent actuellement le pays, à savoir les blocages routiers. Pour l’animatrice, ce mouvement va bien plus loin que la simple protestation. « Ce mouvement, c’est de l’ordre d’une insurrection civile. Ils se disent : “On en a marre d’être vos pions et de n’avoir que des injonctions depuis des dizaines d’années” », pointe-t-elle.

Un problème de fond que soulèvent depuis longtemps déjà les syndicats des professions agricoles et que confirme Karine Le Marchand qui est, chaque année, plusieurs mois durant au contact direct de familles d’agriculteurs pour le tournage de L’Amour est dans le pré. Pour elle, il y a une « fracture » nette entre « ceux qui décident en haut lieu de la vie et du sort des petites gens » et les agriculteurs qui se sentent « méprisés » depuis des décennies.

Karine le Marchand pense par ailleurs que cette colère paysanne est bien comprise par une large partie de la population, et partagée. Elle donne en exemple pour cela le succès d’audiences de son film documentaire Familles de paysans, 100 ans d’histoire diffusé en novembre dernier sur M6 et qui avait rassemblé plus de 3 millions de personnes devant leur téléviseur.

Karine Le Marchand prête à « monter sur les tracteurs »

L’animatrice télé a des idées arrêtées pour éviter « la mort » annoncée de la profession et sauver les vocations. « Il faut un prix d’achat digne, et fixe pendant quelques mois » pour sauver notamment les petites exploitations et « il faut consommer français… il faut faire attention à ce que l’on met dans son assiette. »

Physiquement aussi, elle se dit prête à monter au créneau si le mouvement de protestation prend davantage d’ampleur et arrive aux portes de la capitale.

« S’il y a une grande manifestation à Paris, j’irai, bien sûr, les voir et je monterai sur leur tracteur avec plaisir !, sourit l’animatrice. Cela serait bien aussi que des non-agriculteurs les rejoignent. Je ne veux pas me mettre en avant dans cette crise, il faut donner la parole aux agriculteurs avant tout. Mais si je peux aider, je suis à leur service. »

L’engagement de Karine Le Marchand pour le monde agricole ne s’arrête pas à la fin du tournage d’une saison d’ADP. Elle a d’ailleurs été décorée de la croix du Mérite agricole par le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau en novembre 2023.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Colère des agriculteurs : à Agen les actions se durcissent, un supermarché perd son plafond inondé par le lisier

Blocage de Paris : les agriculteurs d’Île-de-France veulent paralyser la capitale vendredi après-midi