Publicité

Karine Le Marchand appelle à soutenir les agriculteurs en consommant français

Sur RTL, l’animatrice de « L’Amour est dans le pré » a défendu les agriculteurs qui manifestent depuis plusieurs jours.

L’animatrice du PAF la plus proche des agriculteurs appelle à les soutenir. Alors que des actions sont organisées dans tout le pays depuis plusieurs jours pour protester contre les salaires trop faibles ou les contraintes administratives, Karine Le Marchand a estimé sur RTL ce lundi 22 janvier qu’« en tant que consommateur, on a une responsabilité ».

Reçus par Attal, les agriculteurs poursuivent les actions en attendant des « décisions concrètes »

« J’en suis certaine, les Français sont d’accord pour payer quelques centimes d’euros de plus s’ils sont sûrs que cela va dans la poche d’un agriculteur et que cela sauvera sa vie », affirme la présentatrice de l’émission L’Amour est dans le pré diffusée sur M6.

« Quand on est au supermarché et qu’on a le choix entre une endive italienne, espagnole et française : allez sur la française. Consommez local. N’hésitez pas.(...) Si l’on ne mange pas Français, demain, on n’aura plus le choix de manger français. Ce seront d’autres normes », insiste-t-elle encore.

« Imposer la transparence »

L’animatrice appelle aussi le gouvernement, qui a rencontré les syndicats agricoles ce lundi soir, à « imposer la transparence » sur les prix pour que les consommateurs sachent combien est payé l’agriculteur pour la matière première, et combien sont payés les intermédiaires.

« Elle va continuer de grandir cette colère. On a beau dénoncer et s’insurger, les grèves des paysans ne datent pas d’hier », juge encore Karine Le Marchand. L’issue de la réunion entre la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs avec le Premier ministre Gabriel Attal lui donne pour l’instant raison : les syndicats ont affirmé leur intention de poursuivre les actions tant que des « actions concrètes » ne sont pas prises.

Cela signifie des blocages sur les routes comme sur l’A64 entre Toulouse et Bayonne ou sur l’A62 au niveau d’Agen. Serge Bousquet-Cassagne, le très influent président de la Chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne, a promis auprès de l’AFP : « C’est une colère qui va sacrément durer, les Gilets jaunes, à côté, c’était de la rigolade ! »

À voir aussi sur Le HuffPost :

Méga-bassines : le gouvernement mise à fond sur les réserves d’eau, en pleine crise du monde agricole

Colère des agriculteurs : Rousseau, Chenu, Bertrand... Tout le monde pense avoir trouvé son coupable idéal

VIDÉO - François Ruffin (LFI): "Il y a une injonction pour le monde agricole de la part du gouvernement qui est schizophrénique"