Kamala Harris devient la première femme vice-présidente des États-Unis

Alicia Foricher
·2 min de lecture
Kamala Harris, photographiée ici le 25 octobre 2020, devient la première femme vice-présidente des États-Unis - Jeff Kowalsky - AFP
Kamala Harris, photographiée ici le 25 octobre 2020, devient la première femme vice-présidente des États-Unis - Jeff Kowalsky - AFP

Avec la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine, annoncée ce samedi soir, Kamala Harris entre dans l'histoire et devient la première femme à être élue vice-présidente des États-Unis.

La sénatrice de 56 ans avait déclaré vouloir devenir la première présidente noire des États-Unis. Elle s'était d'ailleurs portée candidate à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle mais s'était retirée avant le début officiel des primaires. En août dernier, elle était désignée par Joe Biden comme candidate à la vice-présidence.

Parcours brillant

La sénatrice californienne n'est pas arrivée là par hasard. Kamala Harris, fille d'un père jamaïcain et d'une mère indienne, grandit à Oakland, dans la Californie progressiste des années 1960.

Elle fait ses études à l'université Howard, fondée à Washington pour accueillir les étudiants afro-américains en pleine ségrégation, et rappelle régulièrement son appartenance à l'association d'étudiantes noires "Alpha Kappa Alpha".

Après deux mandats de procureure à San Francisco (2004-2011), elle est élue procureure générale de Californie (2011-2017), devenant alors la première femme, mais aussi la première personne noire, à diriger les services judiciaires de l'État le plus peuplé du pays.

En janvier 2017, elle prête serment au Sénat à Washington, s'inscrivant comme la première femme originaire d'Asie du Sud et seulement la deuxième sénatrice noire dans l'histoire américaine.

Au Sénat, elle s'est fait connaître pour ses interrogatoires serrés, au ton parfois glaçant, lors d'auditions sous haute tension. À plusieurs reprises, tout comme Joe Biden, Kamala Harris a dénoncé la gestion de la crise du coronavirus par Donald Trump.

Deux femmes avaient déjà tenté la vice-présidence

Avant Kamala Harris, deux femmes avaient tenté de devenir les premières femmes vice-présidente des États-Unis.

Geraldine Ferraro est la première femme à s'être portée candidate à la vice-présidence des États-Unis en 1984. Le candidat démocrate à la présidence Walter F. Mondale l'avait désignée comme colistière. La victoire était revenue à Ronald Reagan, devenu le 40ème président américain.

En 2008, le candidat républicain John McCain avait choisi Sarah Palin comme colistière et candidate au poste de vice-présidente. Mais cette année-là, c'est le candidat démocrate Barack Obama qui l'avait remporté avec un certain Joe Biden, alors vice-président.

Article original publié sur BFMTV.com