Justice. Biden lance la réflexion sur une réforme de la Cour suprême

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

Le président américain a installé vendredi une commission d’experts chargée de réfléchir à une éventuelle réforme de la Cour suprême des États-Unis, avec en ligne de mire la durée du mandat de ses membres, et leur nombre. La gauche juge l’initiative timide et les républicains, qui ont nommé six des neuf juges de la cour, crient au scandale.

Joe Biden avait promis cette commission pendant la campagne présidentielle. Une façon pour lui d’éviter d’avoir à se positionner sur un éventuel élargissement de la Cour suprême, réclamé à cor et à cri par une partie des démocrates, pour rééquilibrer une instance résolument ancrée à droite après les trois nominations de Donald Trump.

Le président américain sait que le sujet est ultrasensible et qu’un “changement de la taille de la cour, ou une limitation de la durée du mandat des juges [aujourd’hui nommés à vie] serait une réforme historique, ayant des conséquences pour les décennies à venir”, observe le New York Times.

La prudence est donc de mise, et la feuille de route de la commission installée vendredi est un trésor de diplomatie : l’objectif est de “fournir une analyse des principaux arguments du débat contemporain, favorables ou opposés à la réforme de la Cour suprême, ainsi qu’une évaluation des mérites et de la légalité de certaines propositions particulières”, selon la Maison-Blanche.

Dans son explication de texte, NPR souligne que la commission est invitée à analyser le débat actuel, “mais pas à proposer de véritables recommandations”, faisant craindre à la radio publique américaine que “le rapport final ne finisse dans le tas de cendres de l’Histoire”.

Slate ne se fait guère d’illusions non plus sur l’issue des débats, estimant que les 36 membres de cette commission bipartite “sont une bande de crânes d’œufs qui, tout au long de leur carrière, ont baigné dans l’

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :